Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Kerozen DJ : « J’arrive à la musique parce que ma mère n’arrivait pas à payer notre scolarité »

L’enfant de Siporex (comme il se fait appeler ou encore l’enfant béni) a connu une adolescence pas vraiment heureuse. Et il évoque cette période de sa vie dans ses différents titres qui sont d’un succès incroyable.

En effet, pendant que les jeunes de son âge étaient assis en classe pour préparer l’examen du baccalauréat, Kerozen, lui était obligé d’abandonner l’école afin d’aider sa mère à prendre en charge les études de ses frères, la génitrice étant désormais dans l’incapacité de le faire.

Lire aussi : Rien à cacher / Halimatou Gadji (actrice sénégalaise) : « On préparait le mariage, il m’a quittée »

Il arrête donc les cours en classe de Terminale pour officier en tant que disc jockey dans un maquis face à sa maison.

Contrairement à certains artistes qui sont venus à la musique par amour, lui, l’a fait par contrainte.

Mais, la providence aidant, il fait dans ce maquis la rencontre de Zéphyr Konor, son binôme avec qui il forme le groupe ‘’Boulevard dj”. Ils seront repérés par Totorino Le Samouraï qui va arranger et produire leur opus « La danse de la moto ».

C’est une vraie bombe. Ils enchaînent des tournées et Kerozen s’installe finalement en Suisse où il continue d’exercer en tant que DJ avant de revenir au pays.

Dylaurette YOUKOU

(30/10/2018)

VOUS AIMEREZ AUSSI