Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ouaga : Koffi Olomidé allume le Palais des sports

La boucle des Kundé d’Or ? C’était le concert live du Palais des Sports de Ouagadougou. Jah Press, l’organisateur de la soirée de récompense des meilleurs artistes du Faso a désormais institué un concert live, en guise de cerise sur le gâteau comme « happy end » de son gala annuel. Pour cette 16e  édition, le show-maker a proposé un casting royal. Les Ivoiriens Josey, Shadow Chris et 5 artistes du Burkina et le Grand Mopao constituaient le menu de ce show.

 L’attraction de ce concert, il n’y a aucun doute, était la prestation attendue du conquistador congolais. Bien malin qui pouvait prédire la dynamique de ce spectacle, d’autant plus que le Grand  Mopao  venait de perdre son géniteur, le matin de ce samedi. Et pourtant, Koffi Omomidé est apparu fringant, avec un brin d’humour sur les lèvres. « Mon père est mort, tu es content toi » nous a – t-il lancé, juste avant d’embarquer dans le véhicule 4×4 devant le transporter au Palais des Sports. En dépit de la douleur de la disparition de son pater, le grand sachem de la rumba congolaise conservait l’humour décapant qu’il prenait plaisir à communiquer à ses proches.

Palais des Sports de Ouagadougou. Il est 23 h. Les 3000 spectateurs de l’espace chauffés à blanc par les prestations des lauréats des Kundé, de Josey et de Shadow Chris piaffent d’impatience de savourer le show de koffi Olomidé. Signalons que l’auteur du sulfureux ‘’Selfie’’ ne s’était pas produit à Ouaga depuis 1998. Dix-sept ans que l’autre pape de la rumba congolaise n’avait pas foulé la terre du Faso. Aussi pour remettre les choses en ordre a-t-il choisi de mettre le feu d’entrée avec les rifts de guitare, histoire d’emballer son public. Bien avant son entrée en scène, le Quartier Latin avait mis l’eau à la bouche des mélomanes avec un ‘’checking sound’’ survitaminé.

Quand le Grand Mopao apparait, l’hystérie s’empare de la salle. Un titre, deux titres, créent tout de suite la surchauffe. Bien avant ce départ tonitruant, Cyndi Le Cœur avait ouvert les vannes avec sa chanson culte en hommage à André Ayew. Ici encore, Koffi Olomidé fait un breack pour saluer la mémoire de Papa Wemba, en demandant une minute de silence au public. S’ensuit une véritable communion entre l’artiste et son public, resté de debout de bout en bout pour chauffer le tartan du Palais des Sports. Andrada, Loi, Amikisilé, plusieurs succès sont revisités. Koffi dans sa lancée rend hommage à Jah Press, Yves De Mbella, Kader Cissé et l’auteur de ces lignes.

En deux heures trente de show, koffi Olomidé se signale à nouveau au public burkinabé, après sa dernière prestation dans ce pays qui remonte à 1998. Ce come-back de Mopao au pays des hommes intègre n’a été possible que grace  l’appui des sponsors. Notamment Nescafé, sponsor leader de ce show rythmé à souhait par le « Professeur des Elèves » qui, malgré le deuil, a tenu à remplir son contrat vis-à-vis du public burkinabé.

Moses Djinko

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,