Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Kriol Jazz Festival, Praia 2018 : Tribute Bulimundo et Os Tubarões ont fait le show à Praia

Annoncé en grande pompe pour cette édition, c’était l’une des prestations, les plus attendues sur l’ile de Santiago. Comme à la fin des années 70 et le début des années 80, ce jeudi 19 avril, les prestations des groupes Os Tubarões et Tribute Bulimundo ont tenue toutes leurs promesses. Ces deux monstres sacrés de la musique Cap-Verdienne ont mis la ville de Praia sous leurs pieds. Prévu pour 23 h30 mns, il était 00 15 mns au quartier Plateau de Praia, lorsque les membres du groupe Os Tubarões ont fait leur montée sur la scène du Kriol Jazz festival.

Lire aussi : Kriol Jazz Festival

Juste une annonce du maitre de cérémonie et une poignet de minutes de contact avec les instruments et c’est parti. Les premières notes musicales se sont faites entendre. Nous sommes de plein pied dans la riche culture musicale cap-verdienne. Heureux de retrouver ce mythique groupe des années 80, le public est en délire. Des hurlements et autres cris de joie se font entendre. Décidés à séduire les invités et autres visiteurs, Papa, le lead vocal du groupe et ses amis enchainent leurs différents tubes à succès. Une ronde se forme. Les titres du groupe sont repris en coeur par la foule, joyeuse de revivre ces chansons. « Obrigado, Obrigado » a scandé le public, 45 minutes après la prestation des princes de Praia. Lorsque arrive la montée sur scène du groupe Tribute Bulimundo aux environs de 1 heure du matin, c’est l’hystérie.

Lire aussi : Kriol Jazz Festival : Praia va rendre hommage à Tribute Bulimundo et Ostubarões

Les rois de Praia, et auteurs du  » Founana », danse et musique du Cap-Vert sont de retour. Le public s’est rapproché un peu plus du podium, à la vue des 9 membres du groupe. Chaque seconde passée par l’orchestre a été applaudie par les festivaliers. Cela, soutenue les doigtés magnifique d’un guitariste comme on en trouve de moins en moins aujourd’hui. Soûl, Jazz, et autres titres à succès du répertoire de l’orchestre sont repris. Le public, y participe en s’essayant au chœur, accompagné de pas de danses. Un beau voyage dans les années après l’indépendance des pays africains, qui a duré 1 heure.

 » Mais um, mais um » ont réclamé les festivaliers qui ne voulaient absolument pas voir finir cette belle soirée. Comme pour dire,  » La musique bien faite, ne meurt jamais. Elle traverse les années, et reste toujours belle. » Obrigado nosso sénior, por la qualitade de vosso trabalho »

KOKOA Stéphane

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,