Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

L’absence de rôle pour les acteurs noirs en France

La 88ème cérémonie des Oscars, en date du 28 février 2016, reste gravée dans nos mémoires, tant la polémique autour du manque d’acteurs et réalisateurs noirs nommée a fait l’objet de contestations.

Abidjanshow.com relayait l’information à la fin du mois de janvier avec l’article intitulé  « Cinéma : Le scandale des Oscars trop blancs ! »

Cette controverse permet de s’interroger sur le sort de nos acteurs francophones évoluant en mode quasi invisible dans l’industrie du cinéma et de la fiction à la télévision française.
Les acteurs noirs en France sont-ils discriminés ?
Les rôles proposés sont-ils trop souvent stéréotypés ?
Les scriptes présentés n’intéressent-ils personnes ?
Comment bousculer l’industrie cinématographique pour accroître les opportunités des acteurs noirs ?

la place des commédiens
(De gauche à droite : Claire Diao, Jean-Pascal Zadi, Annabelle Lengronne et Shirley Souagnon.)

C’est sur le thème  « La place des comedienS (nes) noirs (es) dans le cinéma français. »,  que le blog « L’Afro » a proposé à ses lecteurs une discussion. Cette rencontre s’est déroulée mardi 29 mars dernier, à la Manufacture III, situé à Paris.

Le sujet fait plus que nous intéresser, il nous concerne.

La journaliste Claire Diao, spécialisée dans les cinémas d’Afrique, le réalisateur Jean-Pascal Zadi, la comédienne Annabelle Lengronne et la comédienne et humoriste Shirley Souagnon étaient invités à débattre et à répondre aux questions.
Nous vous proposons un petit aperçu de leurs échanges avec le public, en grande majorité des comédiens, des acteurs, des réalisateurs, des artistes et une directrice de casting, Elsa Pharaon, seule informée à s’être sentie concernée par le sujet. C’est assez parlant, n’est-ce pas ?

Les clichés ont la peau dure.

Si problème on peut dire, il se trouve au niveau de la distribution des rôles, une distribution que l’on peut qualifier d’ethnique.
Annabelle Lengronne, comédienne, nous explique, que bien souvent, on fait appelle à elle pour des rôles en relation avec son physique, « On veut voir si tu es bonne » ou encore, on la prend pour un animal « tu es une panthère, toi ! ». L’actrice se bat contre ces lieux communs de conception racistes aussi fortement que contre les rôles proposés bien trop clichés.

La journaliste franco-burkinabè Claire Diao (membre de l’Association des critiques de cinéma burkinabè (ASCRIC-B) et de la Fédération africaine des critiques de cinéma (FACC)), nous présente un livre de Régis Dubois, Les Noirs dans le cinéma français : images et imaginaires d’hier et d’aujourd’hui.

Cet ouvrage, paru en 2012 aux éditions Le sens des images, « poursuit deux objectifs. D’une part analyser l’image du « Noir » et son évolution dans l’imaginaire cinématographique français depuis un siècle. D’autre part, mettre en lumière la présence afro-antillaise dans le cinéma hexagonal depuis les premières vues des frères Lumière jusqu’au triomphe récent d’Intouchables. »

 Il n’est disponible que sur internet et pour le commander c’est ici

Prenons l’exemple de ces films accueillis avec enthousiasme par le public :

La première étoile de Lucien Jean-Baptiste, sortie en 2009, Le crocodile du Botswangua de Lionel Steketee et Fabrice Eboué, sortie en 2010, ou encore Case départ de Lionel Steketee, Fabrice Éboué et Thomas Ngijol sortie en 2011.

Truffés de tous les clichés possibles et imaginables de la femme et de l’homme noirs, ces productions ont fait de l’humour leur arme principale. Et ça fonctionne !
Le récent long métrage de Lucien Jean-Baptiste, arrivé sur grand écran en mars 2016, a retenu notre attention, car justement il se veut détourner tous ces clichés.

Dieu merci ! Délivre un message fort, il souffle un vent d’espoir et de changement pour le cinéma français par l’énergie d’un duo touchant et comique. Il parle avec humour de la difficulté d’être un homme de couleur face aux directeurs de casting.

Pour la promotion de ce dernier, le réalisateur, s’exprime, lors d’une interview au Journal télévisé de France 2, questionné par le journaliste Laurent Delahousse :
« Il faut qu’il y ait écrit que le personnage soit noir pour appeler un comédien noir, alors qu’on sait bien qu’aujourd’hui il y a des jeunes gens issus de la diversité qui vivent comme tout un chacun et qui pourraient tout à fait jouer un rôle, qu’il s’appelle Pierre, Jaques, (…) »
Il conclut :
« On doit prendre des places, on doit prendre nos stylos, le problème n’est pas que du côté des blancs. » Interview à  revoir ici 

Acteurs, Comédiens, Réalisateurs, Réveillez-vous !

Lors du débat organisé par le blog « L’Afro », le réalisateur Jean-Pascal Zadi prend la parole pour encourager les cinéastes confrontés aux problèmes de financement à s’engager dans le « cinéma guérilla ». Cette nouvelle vague de production cinématographique est réalisée sans ou avec très peu de budget, comprenant une équipe réduite et utilisant des équipements légers, voire fabriqués soi-même/maison.
Des années de réalisation pour ceux qui s’y sont essayés.

L’humoriste, Shirley Souagnon, alimente le débat de son jeune œil sur le sujet :
« Il faut que le noir fasse « rêver » dans tous les corps de métier pour que l’on nous propose plus de rôles qui nous ressemblent, ou qui ne nécessitent pas la justification d’un acteur ou d’une actrice noir(e)  »

Appuyée par la journaliste Claire Diao, elle exprime aussi l’importance pour la communauté de gravir les échelons, d’obtenir des postes de décisionnaires au sein de l’industrie cinématographique, par exemple, à la commission de la contribution financière du CNC (Centre National du Cinéma et de l’image animée), au CSA (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel), ou encore dans les agences de casting…

Elsa Pharaon, directrice de casting dans le cinéma, fait part de son témoignage, qui est des plus édifiants :
À la question, « combien de directeur de casting noir ou métisse ? », elle répond : « Pratiquement aucun. »
Elle ajoute même cette petite phrase populaire dans le métier : « Acteur noir dans la poubelle du directeur de casting blanc. »
Le message est clair, mais le fatalisme ne prendra pas la place du déterminisme.

Shirley Souagnon, saisit l’occasion pour présenter son site AFROCAST ,  né suite à la polémique, dont nous parlions quelques lignes plus haut, et qui a rendu si célèbre le hashtag #OscarSoWhite.
L’idée est de  pallier au manque de visibilité des artistes noirs et de constituer un répertoire comprenant les scénaristes, les producteurs, les agents et les comédiens.
La première agence web dédiée aux actrices et acteurs noirs étend son catalogue progressivement. Les principaux moyens de communication de la plateforme sont les réseaux sociaux. L’humoriste aspire à faire émerger des projets concrets afin de « monter une commission, choisir un scénario et, pourquoi pas, monter un film. » Si le sujet semble encore au balbutiement des préoccupations du monde du cinéma français, il fait grand bruit à l’international.
starwars_afficheRappelons-nous de l’affiche du dernier film Star Wars, fabriquée spécialement pour la Chine où la place allouée à l’acteur noir John Boyega, un des acteurs principaux, a été considérablement diminuée.

Aux Etats-Unis, le biopic Nina, qui devrait voir le jour en 2016, n’a pas convaincu la famille de Nina imagesSimone, notamment sa fille, Lisa Simone. Une des raisons principales est le choix de l’actrice qui incarnera sa mère sur les écrans, Zoé Saldana, métisse, grimée et noircie afin de ressembler à la célèbre diva de la Soul.

1617100La controverse arrive en France avec le film Les Visiteurs La Révolution, de Jean-Marie Poiré, attendu sur les écrans mercredi 6 avril.
La polémique tourne autour de l’absence, en tête du visuel de promotion, du nom du seul acteur noir présent au casting Pascal N’Zonzi.

Encore aujourd’hui, nous constatons que la « La place des comedien.ne.s noir.e.s dans le cinéma français. » est loin d’être un problème national et qu’il agite encore les esprits du monde entier.

Deux journalistes à l’origine du site L’Afro, Diaratou Diarrassouba et Dolores Bakèla. Elles nous en parlent.

Marjorie Masson

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,