L’Afrique du Sud sous le choc après un terrible accident de bus

En Afrique du Sud, la mort de 18 enfants dans un accident de taxi-minibus vendredi 21 avril a créé une onde de choc dans le pays. Ce nouveau drame vient rappeler une fois de plus que les accidents de la route sont un véritable fléau en Afrique du Sud.

Vue aérienne du croisement Buccleuch, l’une des autoroutes les plus fréquentes de la banlieue de Johannesburg. Les routes sud-africaines sont particulièrement meurtrières.

Une enquête pour homicide involontaire a été ouverte pour tenter d’éclaircir les circonstances du drame qui a coûté la vie à 20 personnes, dont 18 enfants vendredi près de la ville de Bronkhorstspruit, à l’est de Pretoria.

Le taxi collectif qui les ramenait de l’école s’est écrasé contre un camion avant de prendre feu. Il semble que le chauffeur, lui aussi décédé, roulait trop vite et que son taxi était surchargé.

Le président sud-africain Jacob Zuma a présenté ses condoléances aux familles en deuil qui pourront être prises en charge par la cellule psychologique mise en place par le ministère de l’Education.

Des routes meurtrières

Treize mille personnes perdent la vie chaque année sur les routes sud-africaines. L’alcool au volant, la corruption et le nombre important de piétons sur les axes routiers sont les premières causes de mortalité sur les routes du pays.

Vendredi dernier, cinq personnes sont également mortes dans un autre accident impliquant un taxi collectif, à Brakpan. Le 18 avril, ce sont 23 enfants âgés de 5 à 9 ans qui ont été blessés lorsque le véhicule qui les transportait s’est retrouvé dans le fossé.

Au moins 251 personnes ont trouvé la mort sur les routes sud-africaines durant le seul week-end de Pâques. Une augmentation de 51% par rapport à l’année dernière.

Rfi.fr