Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Le carnet de la danse ivoirienne

Cette semaine, on s’intéresse à la création internationale de la compagnie King Art, à  la participation de Yefimoah au festival Dense Bamako Danse et au chorégraphe Georges Momboye qui s’essaie au mannequinat.

King Art retrace l’identité des danses noires

« Identity » est la nouvelle pièce en création de la compagnie King Art du jeune chorégraphe Arthur Dodo.  C’est lors du passage  de ce dernier à  l’Ecole des Sables Toubab Dialaw de Germaine Acogny au Sénégal que le projet a été ficelé. « Identity » se  base sur les travaux  du chorégraphe Patrick Acogny intitulés « Les danses noires pour une redéfinition des pratiques des danses africaines », lors d’un colloque u*international de chorégraphes. En pratique chorégraphique, la pièce  met en mouvement  plusieurs danses d’origine africaines pour les ressortir dans leurs formes contemporaines. Ce pour indiquer la prévalence de nos danses  africaines dans bien de cultures. Projet africain, la création rassemble trois pays à travers ses interprètes : la Côte d’Ivoire (Arthur Dodo), Carlos Bécho (Mali) et Happiness Majige (Tanzanie). La création a cours en ce moment à Abidjan, jusqu’en Décembre. Après, la prochaine étape sera sa finition en juin prochain, avant la tournée internationale.

Ye Fihmoa à Dense Bamako Danse

Dense Bamako Danse, le principal festival international de danse contemporaine au Mali sera à sa 12ème  édition du 4 au 8 novembre 2015. La côte d’Ivoire sera représentée par la compagnie Ye Fihmoa constitué de Sanga Ouattara et Noah Konan. Les deux jeunes gens y joueront « Zouglou », leur dernière création.  C’est une danse pathétique. Un cri de cœur d’une jeunesse africaine utilisée, instrumentalisée, délaissée- pour compte. A Bamako, ce sera  un  plaidoyer qui tombe à pic en ces temps d’élections dans notre sous-région. Ye Fihmoa, on peut le dire, est une des valeurs  sures du KNLab, le laboratoire de formation de Kettly Noël, la directrice de Donko Seko qui orchestre le festival. Pour rappel, avec leur première création « Voilà ça », Ye Fihmoa a tapé dans l’œil de la chorégraphe Haïtienne lors de son passage au festival Afrik Urbanarts  en 2014. Depuis, elle les a pris sous coupe et les oriente dans leurs travaux. On doit d’ailleurs à Kettly, le regard extérieur de « Zouglou » qui a fait sensation au dernier festival « Un Pas Vers l’Avant » en septembre dernier à Abidjan. Ye Fihmoa est l’une des compagnies de danse ivoiriennes qui tournent beaucoup en ce moment. Sur la bonne voie !

danse2

Georges Momboye dans le mannequinat

Le chorégraphe ivoirien Georges Momboye  fait mouvement vers la mode et le mannequinat. Il vient d’initier des cours de formation professionnelle baptisée GM Black Allure. A l’intention de ceux qui veulent faire carrière dans le mannequinat, la formation est basée sur la marche et les poses dans des vêtements. En attendant d’autres élèves, les premiers cours ont démarré avec les éléments issus de son vivier de danseurs d’Abidjan, le Réservoir Momboye.

 

Harding M’Bra

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.