Législatives France : le gif animé qui montre le renouvellement sans précédent de l’Assemblée nationale

Entre ceux qui ont décidé de ne pas se représenter et ceux qui ont été éliminés dès le premier tour, la liste des députés qui vont laisser leur siège à l’Assemblée continue de s’allonger au lendemain du premier tour des élections législatives.

Le trombinoscope des députés sortants.Le trombinoscope des députés sortants. (NICOLAS ENAULT)

L’Assemblée nationale s’apprête à vivre un renouvellement inédit. Les résultats du premier tour des élections législatives, dimanche 11 juin, confirment les difficultés rencontrées par les députés sortants en ces temps de « dégagisme », d’après l’expression popularisée par Jean-Luc Mélenchon. Selon les résultats définitifs, le bloc LREM-MoDem a obtenu 32,32% des voix, devant l’alliance LR-UDI (21,52%), l’attelage FI-PCF (13,74%) et le Front national (13,2%).

Plus de 100 députés éliminés dès le premier tour

En plus des 212 députés qui ne se représentent pas (et même 225 en comptant les suppléants de ministres qui ont terminé la législature), il y a pas moins de 122 députés sortants éliminés dès le premier tour.  Et parmi les 223 députés qui sont qualifiés pour le second tour, tous ne sont pas en position favorable pour conserver leur siège. « Cela va être un massacre pour les forces politiques traditionnelles dimanche prochain, explique à franceinfo le politologue Alexis Massart, quand on voit les têtes d’affiche PS ou LR sortis ou en grande difficulté… »

Même Daniel Fasquelle [député des Républicains] au Touquet, ce bastion de droite, a quatre points de retard sur le candidat LREM.

Alexis Massart

à franceinfo

« Cela reste une forme très modérée de ‘dégagisme’, sinon on aurait vu des candidats de la France insoumise et du Front national en meilleure position », nuance le directeur du Cevipof, Martial Foucault. « Les Français sont pragmatiques. Ils veulent un grand renouvellement, avec la volonté d’arrêter les positions stériles et d’en finir avec les chicanes droite-gauche, poursuit-il, interrogé par franceinfo. On remarque d’ailleurs que tous ceux qui sont associés de près ou de loin au gouvernement Hollande sont éliminés. »

Nicolas Enault, Clément Parrot
France Télévisions