Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Les Allemandes (re)font des bébés

Jamais depuis 15 ans, les Allemandes n’ont fait autant d’enfants : 738 000 bébés sont nés en 2015 en Allemagne, soit une hausse annuelle de 3,2 %.

L’Allemagne minée par sa natalité poussive est-elle en train de rattraper le temps perdu ? C’est le signal émis par les chiffres publiés par l’Office fédéral des statistiques : 738 000 bébés sont nés dans ce pays en 2015, soit une hausse de 3,2 % par rapport à l’année précédente. Des chiffres inédits depuis 15 ans qui viennent confirmer la tendance observée depuis quelque temps. En effet, depuis l’an dernier l’indice de fécondité est au même niveau qu’au moment de la réunification, soit 1,47 enfant par femme en âge de procréer (contre 1,42 en 2013). Après 1989, les femmes de l’Est, qui avaient jusqu’alors des enfants tôt, avaient mis un tel frein que l’on parla de la « grève des ventres ». Côté Ouest, les Allemandes sont depuis longtemps à la traîne des statistiques européennes. Avec la difficulté de concilier famille et activité professionnelle, les femmes hésitaient à faire des enfants. Il semble donc qu’aujourd’hui les femmes âgées de 29 à 36 ans soient moins réticentes à faire des bébés et rattrapent le temps perdu. Les Allemandes font cependant des enfants de plus en plus tard : l’âge moyen pour une première naissance a atteint 29,5 ans.

Crise à l’horizon

Dans les années 1960-1970, les Allemandes donnaient naissance à 1,4 enfant en moyenne. Un chiffre qui a à peine changé en un demi-siècle ! L’Allemagne, pays vieillissant, arrive donc avec l’Italie et le Portugal dans le peloton de queue. Malgré une modeste progression des naissances l’an dernier, le solde naturel (différence entre les naissances et les décès) reste négatif. En 2015, le nombre des décès, en forte hausse, a dépassé celui des naissances. Quelque 925 000 personnes sont mortes en Allemagne, soit 6,5 % de plus qu’en 2014. Le calcul est clair : la population allemande va rétrécir comme peau de chagrin. Sans l’apport de l’immigration, le pays risque d’être confronté à une vraie crise démographique.

Mais la hausse record de la population enregistrée l’an dernier, à la suite de l’afflux massif de réfugiés depuis le mois de septembre, pourrait être de bonne augure. Quelque 1,2 million de réfugiés sont arrivés en Allemagne l’an dernier. Or, selon l’Office fédéral des statistiques, l’indice de fécondité des étrangères est nettement plus élevé que celui des femmes détenant la nationalité allemande. L’intégration d’une partie des réfugiés qui demandent aujourd’hui l’asile en Allemagne pourrait donc apporter une bouffée d’air. Mais après 2020, le nombre des naissances devrait à nouveau chuter de façon non négligeable.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Share, , Google Plus, Pinterest,