Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Les douceurs de minuit : Rencontre inoubliable (partie 8): Je sentis mon soutien-gorge quitter ma poitrine

Le baiser était tellement tendre que je n’ai su à quel moment nous nous sommes retrouvés dans mon salon. Ses caresses attendrissantes me faisaient tant de bien, j’en avais vraiment besoin. Je ne voulais plus qu’il s’arrête. Je ne pouvais plus attendre ,donc je me suis mise à déboutonner sa belle chemise.

J’adorais le parfum de sa peau. Il a descendu la fermeture éclair de ma robe. Nous nous sommes retrouvés en sous-vêtements . Je sentais sa chaleur si intense comme si je me retrouvais dans un jacuzzi. Je sentis le soutien gorge que je portais quitter ma poitrine et mon téton s’égarer dans sa bouche.

Lire aussi : Les douceurs de minuit / Rencontre inoubliable (partie7) : Nous sommes ensuite sortis

Là, je ne pouvais plus résister, le lobe de l’oreille était caressé par ses doux doigts. S’en est suivi le décollage pour le 7 ème ciel. J’étais à nouveau blottie contre mon prince charmant. Je le sentais une fois de plus en moi. Je ne pouvais imaginer que la deuxième fois serait aussi parfaite que la première.
Nous avons fini par faire l’amour trois fois de suite sans nous en rendre compte. Nous n’avons pas vu le temps passer. Épuisés, nous nous sommes endormis blottis l’un contre l’autre au milieu du salon,sur la moquette.

Quand je me suis réveillée le matin, il était 6h15. Je réveillai mon ange endormi avec un langoureux baiser. Il ne semblait pas inquiet pour l’heure . Il me lança ce beau sourire auquel je ne peux résister. Pour gagner du temps j’ai proposé qu’on prenne ensemble la douche.

Je crois que nous n’aurions pas dû, vu le retard que cela a failli nous coûter. Je vous laisse juste imaginer ce qui s’y est passé. Il était 7h50 quand nous avions quitté la maison. Heureusement qu’il était véhiculé,et je vivais non loin de mon lieu de travail.

Lire aussi : Les douceurs de minuit / Rencontre inoubliable (partie 6) : J’ai attendu toute la nuit, espérant qu’il se connecte…

Il m’a déposée et a continué à son service. Je l’aimais tant. Depuis cet épisode de notre vie, Doudou et moi ne nous sommes plus lâchés. Nous étions tout le temps ensemble. Ceux qui l’ignoraient auraient pensé que nous vivions ensemble. Nous étions inséparables. Pour finir j’ai craché le morceau à l’une de mes collègues vu qu’on arrivait plus à se cacher. Et je lui ai fait promettre de ne relever cette information en aucun cas à notre patronne.

Voila maintenant 8 mois que je file le parfait amour avec Doudou. Et l’amour était toujours au rendez-vous. Je n’osais plus imaginer un seul instant ma vie sans Doudou.

Lui et moi étions,comme par enchantement nés dans le même mois, nous décidions donc de célébrer conjointement notre anniversaire,le même jour …

A suivre…

Dyl 

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.