Libye : les troupes du maréchal Haftar à l’offensive pour reprendre le contrôle du Croissant pétrolier

Les troupes loyales au maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est de la Libye, ont lancé mardi une offensive sur deux importants sites pétroliers du nord-est du pays, dont s’étaient emparés début mars des groupes armés rivaux.

« Les forces terrestres, navales et aériennes mènent des attaques conjointes pour purger le port de Ras Lanouf des groupes terroristes », a annoncé Khalifa al-Abidi, un porte-parole des forces pro-Haftar, précisant que l’offensive visait aussi le port d’Al-Sedra. « Le maréchal Khalifa Haftar a donné ses ordres mardi matin pour libérer le Croissant pétrolier », avait-il indiqué plus tôt.

Les Brigades de Défense de Benghazi (BDB) s’étaient emparées le 3 mars du complexe pétrolier de Ras Lanouf – qui comprend surtout un aéroport et un port -, ainsi que du port proche d’Al-Sedra. Depuis, les raids aériens quotidiens menés par l’Armée nationale libyenne (ANL) autoproclamée par le maréchal Haftar n’avaient pas suffi à déloger les BDB de leurs positions.

Deux autorités rivales

Déchirée par des luttes de pouvoir et en proie à une insécurité chronique depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est dirigée par deux autorités rivales : le gouvernement d’union nationale (GNA) à Tripoli, reconnu par la communauté internationale, et un gouvernement basé dans l’est du pays et lié au maréchal Haftar.

L’ANL avait pris le contrôle en septembre des quatre principaux sites pétroliers de Libye – Zoueitina, Brega, Ras Lanouf et Al-Sedra – qui assuraient l’essentiel des exportations libyennes d’or noir.

De son côté, le GNA a nié tout lien avec l’escalade militaire dans la région du Croissant pétrolier.

Jeune Afrique