Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Aicha Rani (Miss CI 1997) : « Petite, j’avais déjà une vision très précise de mon avenir »

Reine de beauté et sens des affaires, une combinaison qui tient bien la route.
Sery Dorcas, Leticia N’Cho, Aicha Rani, Rosine Dakouri autant de reines de beauté ivoiriennes qui conjuguent beauté et réussite sociale.

Lire aussi : Silence entre Arafat Dj et Tina Glamour : Daïshikan « Il ne faut pas toujours croire aux propos tenus par ma mère »

Femme d’affaires avertie avec sa marque Jong’ena dédiée à la séduction, la sensualité et l’émancipation intime de la femme, Aicha Rani Kéita a réussi sa vie, exactement comme elle l’imaginait, enfant.
A l’orée de ses 40 printemps, l’ancienne détentrice de la couronne ivoirienne de la beauté s’est proposée de re parcourir sa vie (de son enfance à aujourd’hui) en images et en anecdotes poignantes.

De son surnom « mamie », Aicha se souvient avoir été une petite fille espiègle et rêveuse qui avait déjà une vision très claire et précise de son avenir.
Comme beaucoup de petites filles de son âge, elle pensait : « Je veux faire des grandes études …avoir une grande société… plein d’argent…une grande maison avec plein de jeux dedans…un gentil et joli mari…plein d’enfants et vivre heureuse pendant très longtemps ».

Lire aussi : Les vœux d’Asalf’o à Kedjevara et à sa future épouse (vidéo)

Ses prédictions se sont accomplies. Citée en exemple dans le monde impitoyable des affaires, elle a réussi à positionner sa marque à l’échelle internationale.
Elle coule des jours heureux, entourée des siens après tout de même un mariage difficile à la suite de son sacre en 1997.

Carole G

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,