Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Haute couture : Pour le décor de son défilé, Chanel abat des dizaines d’arbres

Les prestigieux invités du dernier fashion week parisienne l’ont remarqué. Les mannequins de la célèbre griffe française, Chanel, ont défilé dans une forêt d’automne avec arbres, bûches, feuilles mortes et odeurs de sous-bois.

Lire aussi : Justice, affaire Nai Marc : Arafat Dj va comparaître devant le juge

He oui, pour récréer un tel décor sylvestre, Chanel a fait couper des arbres en forêt, qui ont été transportés en camion pour être mis en scène et servir de décor, puis envoyés aussi des ordures par benne.

L’objectif de la maison de couture, selon leurs responsables, étant “La promotion de la diversité des forêts françaises, invitation au retour à la nature, volonté de se donner une image de marque éco-responsable…” Visiblement, une grande partie de l’opinion ne partage pas cette vision, car l’initiative a été vivement dénoncée et critiquée par les écologistes qui ont qualifié cela “hérésie”. Quelles que soient les motivations de Chanel, c’est raté, si on en croit le communiqué de la fédération des écologistes.

Cette association estime que la nature, ce ne sont pas des arbres coupés en forêt, puis transportés en camion pour être mis en scène… Surtout que ces arbres, parfois centenaires, ont été abattus pour juste quelques heures de show.

Lire aussi : Mode / Cet artiste Américain qui fait la promo du pagne africain

Réagissant au communiqué violent des écologistes, Chanel a précisé qu’il ne s’agit pas d’arbres centenaires mais de chênes et de peupliers provenant d’une forêt française du Perche, acquis dans le cadre d’un plan de coupe autorisé. Les responsables de la griffe ont ajouté que lors de l’acquisition des arbres, Chanel s’est engagé à replanter une parcelle de 100 nouveaux chênes au sein de la forêt.

Ce qui est sûr, la polémique fait rage en France entre partisan de la nature et soutien de la mode.

Bakou le First

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,