Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Mode: Eloi Sessou revient avec de bonnes nouvelles du FITE en France

Le styliste Eloi Sessou revient de la dernière édition du « Festival International des Textiles Extraordinaires (FITE) » (du 18 au 23 septembre à Clermont Ferrand, sud de la France) où il a valablement représenté la Côte d’Ivoire.

Plusieurs activités (rencontres, débats, défilé, projections et bien d’autres actions festives inattendues) ont animé cette dernière édition de ce festival, dans le centre de la ville de Clermont-Ferrand, ses quartiers et plusieurs communes avoisinantes.

Le styliste Eloi Sessou coopté pour faire briller les arts de la Côte d’Ivoire à ce rendez-vous, a sorti le grand jeu.

Lire aussi : AFRIMMA 2018 : Grosse déception du côté des nominés ivoiriens

Au milieu des créateurs français et d’autres nationalités, l’ivoirien a véritablement tiré son épingle du jeu lors du grand défilé du 22 septembre 2018, marquant des points en s’exprimant autour d’une ligne inhabituelle mêlant tradition et modernisme. Utilisant habituellement le pagne tissé Dan de l’ouest de la Côte d’Ivoire comme matière principale, le modéliste a sorti une collection rajeunie de l’étoffe habituelle.

Ceci, afin de la rendre accessible aux jeunes. Un choix d’Eloi Sessou qui séduira les festivaliers et férus de la mode à ce rendez-vous important.

Lire aussi : Showbiz : des joueurs de l’équipe de France demandent du respect pour Debordo Leekunfa

« Je voulais montrer que c’est du textile traditionnel, mais ça ne reste pas qu’au village… Du coup, les jeunes se retrouvent dans cette collection. J’essaie de créer cet esprit de carambolage qui ressort dans le thème du festival qu’est ‘’Déviations’’. Je transpose quelque chose de brut, de traditionnel pour le moderniser radicalement ».

Lire aussi : BOCK FESTIVAL 2018 : Suspect 95 et Vitale séduisent le public

A expliqué à propos, le styliste ivoirien qui est sorti très heureux de cette nouvelle expérience de sa carrière. « J’étais content de pouvoir m’exprimer à travers un textile créé par des artisans ivoiriens. Je l’ai travaillé pour qu’il puisse être porté par tout le monde ». A-t-il conclu.

Une belle aventure qui vient conforter à nouveau le styliste ivoirien dans l’élan de sa carrière.

Par A.K

Commentaires

Commentaires