Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Littérature : Le Prix Ivoire sera décerné en novembre prochain

Créé en 2008 par l’Association “Akwaba Culture, le ’Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone ’’ est un des rares prix littéraires initiés par la Côte d’Ivoire qui a réussi à survivre à l’usure du temps. Il récompense, sur la base de leur qualité intrinsèque, des œuvres publiées ou traduites en français, relevant de la littérature africaine et produites par des écrivains africains ou des éditeurs installés sur le continent ou non. C’est l’événement littéraire phare de la sous-région qui fait d’Abidjan, un pôle des belles lettres africaines. Il permet de réunir sur les bords de la lagune Ebrié, les sommités du monde littéraire dans une ambiance festive. Depuis quelques années, la cérémonie de remise du prix au lauréat était intégrée au programme du Salon International du Livre d’Abidjan. Mais cette page sera tournée cette année.  Selon Isabelle Kassi Fofana, directrice de la structure, l’édition 2016 de ce prix se déroulera le 12 novembre. Par ailleurs, elle a indiqué que les candidatures sont encore reçues jusqu’au 16 juin. Le Prix Ivoire pour la Littérature Africaine d’Expression Francophone est doté d’une enveloppe et d’un trophée. De plus, le lauréat bénéficie d’autres opportunités tant sur le plan national qu’international.

L’écrivain Désiré Anghoura honoré

Le titre de son œuvre ‘’Montézaut, l’honneur de la tribu ‘’ était prémonitoire. L’écrivain ivoirien Désiré Anghoura, en effet, vient d’être honoré au cours de la huitième édition du Salon international du livre d’Abidjan qui s’est ouvert ce jeudi 26 mars 2016 au Palais de la Culture d’Abidjan.

Il a reçu une mention spéciale pour le tome 1 de son œuvre qui se décline sous 2 tomes. C’est une œuvre qui relate l’histoire de Montézaut, persuadé qu’il prendrait le fauteuil présidentiel. Et alors, il comblerait toute sa famille et toute sa tribu. Prendre ce siège pour l’honneur des vrais Mangeurs de criquets, tel était le sens de son action contre N’Zrama qui ne pensait qu’à sa seule famille et à ses prétendus romans.  « Nous mettrons fin, dans des élections justes et transparentes, à cette dictature ambiante et à cette gabegie qui font la honte de tout le pays ! », décriait-il dans l’œuvre.  Trop c’était trop, il lui fallait ce fauteuil.

Désiré Anghoura est né à Diacohou dans la sous-préfecture de Bouaflé. L’auteur a déjà publié d’autres romans dont ‘’Les Sous-Sols du Paradis’’ et ‘’ Son excellence César Nambékan’’ qui lui a permis d’être nominé au prix littéraire Kaïlcédrat 2006.

Les éditeurs récupèrent le SILA

L’Association des éditeurs de Côte d’Ivoire (ASSEDI) est à nouveau aux commandes du Salon international du livre d’Abidjan (SILA). Cela, ils le doivent à l’union et à la sérénité qui règnent désormais dans leur rang. En effet, il faut souligner qu’un conflit interne à cette association avait poussé le ministère de la Culture et de la francophonie à s’approprier l’organisation du SILA, lors des trois dernières éditions. Heureusement, les démons de la division au sein des éditeurs ont été vaincus. Ils peuvent donc feuilleter dorénavant les pages du SILA avec le sourire et des perspectives nouvelles. Et ce au grand bonheur non seulement du président de l’Assedi,  Ange Félix N’Dapri mais aussi du ministre Maurice Bandama.

‘ ‘Je félicite les éditeurs qui ont retrouvé à nouveau leur unité ; ce qui leur vaut la paternité du SILA ‘ ‘, a indiqué le premier responsable de la culture ivoirienne lors de la cérémonie d’ouverture du SILA. Le président des éditeurs, lui, a tenu à transmettre sa reconnaissance aux membres de son organisation.

Bandama Maurice dans les livres

Le ministre de la Culture et de la francophonie, Maurice Bandaman est un amoureux des livres. Ce d’autant plus qu’il est lui-même un auteur. Il l’a encore démontré ce jeudi lors de l’ouverture du Salon International du Livre d’Abidjan. Monsieur le ministre s’est fait fort de visiter chacun des 50 stands de cette foire aux livres. Et il a eu un mot gentil pour chacun des exposants. C’est l’espace de la salle Christian Latttier de 750 m2 qui a été choisi, en plus de la galerie tout autour, pour abriter l’évènement. Avec pour thème ‘’Le livre lieu de mémoire et portes d’avenir’’, cette huitième édition rassemble plus d’une quinzaine de pays en plus de la Côte d’Ivoire. En plus des expositions de livres, il y aura des tables-rondes, des séminaires et ateliers. Soulignons qu’une opération dénommée ‘opération un livre neuf à prix réduit à moins 20%’’ s’y déroule afin de rendre les livres accessibles aux visiteurs.

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,