Londres et Paris renforcent leur collaboration militaire

Emmanuel Macron et Theresa May ont annoncé ce jeudi 18 janvier un renforcement de la collaboration franco-britannique dans les domaines des migrations, mais aussi de la défense. Le Royaume-Uni vient ainsi d’annoncer la mise à disposition d’hélicoptères « lourds » pour  appuyer les opérations françaises au Sahel et au Sahara. 

media
Emmanuel Macron et Theresa May se sont retrouvés à l’Académie militaire de Sandhurst, jeudi 18 janvier 2018. 

Emmanuel Macron l’a dit à Sandhurst : le soutien britannique apporté à l’opération Barkhane va constituer un « véritable appui ». Le Royaume-Uni a en effet accepté de mettre à disposition des forces françaises au Mali trois de ses hélicoptères militaires « Chinook ». C’est précisément l’outil qui manque le plus aux fantassins français au Sahel et au Sahara.

Nous avons une relation croisée
Emmanuel Macron: «ce sont des sujets d’intérêts conjoints»
 

Selon le ministère des Armées, Barkhane aligne bien 17 hélicoptères, mais aucun ne peut transporter d’un seul coup une trentaine d’hommes et leur équipement. Le Royaume-Uni fournira aussi 56 millions d’euros d’aide supplémentaire pour l’alliance pour le Sahel, précise l’Elysée. 

« Les intérêts communs du Royaume-Uni et de la France vont bien au-delà de nos frontières immédiates. La sécurité et la prospérité de l’Afrique sont d’une importance vitale pour nous, a affirmé la Première ministre brtiannique Theresa May. Ces dernières années, le Royaume-Uni et la France ont travaillé côte à côte pour combattre la menace globale que représente le virus Ebola. Je peux annoncer aujourd’hui que dans le même esprit de coopération nous allons augmenter nos efforts dans le Sahel pour empêcher l’extrémisme islamique d’augmenter une instabilité et une insécurité qui nourrissent la crise migratoire ».

Londres pourrait aussi annoncer une participation au financement de la force conjointe du G5 sahel, (FCG5S) lors de la réunion de Bruxelles le 23 février prochain. Paris et Londres annoncent aussi un soutien accentué en Afrique de l’Est en particulier via l’AMISOM, la mission de l’Union Africaine pour la Somalie.

Les deux capitales annoncent que la Force expéditionnaire commune (CJEF), lancée après les accords de Lancaster House signés en 2010 sera prête à être déployée dans les opérations les plus exigeantes d’ici 2020.

Enfin sur le volet industriel, la France et le Royaume-Uni confirment leur volonté de coopérer dans le domaine des drones sous-marin chasseurs de mine et dans les systèmes de combat aérien du futur.

Rfi.fr