Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Lutte contre le cancer du sein : le coup de gueule de l’animatrice contre…

Si nul n’a le droit d’être heureux seul selon la formule de Raoul Follereau, écrivain et journaliste français, créateur de la Journée mondiale de lutte contre la lèpre, il est tout aussi humain dans cette même logique, concernant la maladie du cancer du sein, d’être agissant dans la sensibilisation relativement aux jeunes femmes, potentielles sujettes à cette pathologie.

C’est dans cette dynamique humaniste que s’inscrit l’ONG ‘’La vie en Rose’’ de Necy Ndri qui, depuis deux ou trois ans, mêle sa voix à la grande mouvance des âmes encore sensibles aux dégâts de cette tueuse de femmes. Mais il se trouve que les envoyés de Necy Ndri, dans le cadre de la projection d’une journée de dépistage gratuite dans les communes de Yopougon, Plateau et Bouaké ont été reçus (s’agissant de la préfecture de Bouaké) par un hôte qui a manqué de tact à leur égard.

Lire aussi : Tayc commet l’impensable sur scène en sentant le dessous d’une fan (vidéo)

A Bouaké en effet, les jeunes gens chargés d’envoyer des courriers à la préfecture pour un petit appui financier ou institutionnel ont été presque refroidis par l’hôte de la préfecture ce jour-là (il ne s’agit bien entendu pas du préfet mais la personne qui a réceptionné le courrier.

‘’…c’était tout un problème pour être reçus et finalement ils ont fini par être reçus par quelqu’un qui a carrément balayé le dossier en fait à peine s’il a laissé les jeunes s’exprimer, il leur a dit qu’est-ce qui prouve que leur projet est du concret, ils sont juste à la 2ème édition, qu’est-ce qui prouve qu’ils vont faire les choses bien, bref, il a minimisé les jeunes, il les a quasiment rabroués…’’.

Lire aussi : Gabon: des belles de nuit désemparées…le client a fui après une nuit de partouze (vidéo)

Mais l’infortune de Necy Ndri ne s’arrêtera pas là. Alors que les envoyés de l’ONG s’apprêtaient à continuer leur mission à la mairie pour la même cause, ils se verront encore signifier de mauvaises perceptives par le même hôte du jour de la préfecture de Bouaké :

‘’…il dit aux jeunes que lui, il n’est pas sûr que le projet sera bien reçu à la mairie de Bouaké, en tout cas, celle qui va recevoir le courrier, il la connaît et ce n’est pas sûr qu’elle recevra le courrier…il a découragé les jeunes…ils m’ont appelée tout découragés…’’.

C’est ce tableau frustrant que dresse Necy Ndri qui lui vaut ce 15 septembre dans un direct Facebook ce coup de gueule contre certaines personnes dans nos institutions publiques qui se donnent un pouvoir qui n’est pas le leur. Le point de vue de ce monsieur de la préfecture était-il celui du préfet et du maire ? Etait-ce de son ressort de briser ainsi froidement l’espoir de ces jeunes qui tentaient de s’investir dans une mission hautement humaniste ? NON.

Un courrier se reçoit et il n’y a que son destinataire qui est le seul habilité à en juger le contenu après qu’on lui aura rendu compte fidèlement. Cette manière de faire peut écorner gravement l’image de ces institutions et leurs dirigeants (de Bouaké) en terme de capacité à être au service des bonnes causes. En ce qui concerne l’activité de l’ONG ‘’la vie en rose’’, le dépistage est certes gratuit mais le soutien institutionnel est plus important et l’animatrice à l’éternel sourire le perdra par indignation face à une cause qui peut pourtant toucher tout le monde :

Lire aussi : Pas de passeport ni de permis, voici les 7 privilèges insolites dont hérite le Roi Charles III

‘’…je ne comprends pas comment sans faire une enquête préalable, on peut rejeter un tel projet. Des gens se lèvent, ils s’organisent dans votre commune, votre ville pour faire dépister les femmes gratuitement, c’était que le courrier c’était pour un appui financier et institutionnel mais si vous n’avez pas l’argent vous pouvez au moins nous accompagner institutionnellement. Institutionnellement, c’est quoi ? C’est juste dire que vous êtes avec nous, la préfecture de Bouaké est informée que cette activité se passe dans sa commune. Si vous n’avez pas confiance, faites vos enquêtes. Sur le courrier, il y a mes contacts, appelez, demandez…’’.

Lire aussi : En conflit avec Serey Dié et Makosso, VDA clarifie les choses

Si Necy Ndri a perdu son sourire ce 15 septembre, c’est non seulement parce qu’elle a vécu une histoire personnelle avec le cancer du sein (une proche à elle en est morte sans qu’elle ait pu y faire quelque chose) mais surtout parce que bientôt ce sera le mois d’octobre qui consacre la campagne annuelle destinée à sensibiliser les femmes au dépistage du cancer du sein et à récolter des fonds pour la recherche.

En termes de statistiques, avec un taux de mortalité estimé à près de 75% depuis 2017, cette maladie touche 12.000 personnes en Côte d’Ivoire, et 2500 nouveaux cas sont enregistrés chaque année.

Diaman Emmanuel

VOUS AIMEREZ AUSSI