Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Madame Bakayoko:  » Manger bio a des vêtus thérapeutiques… Cela, nous préserve de nombreuses maladie »

En cette période de crise sanitaire mondiale, il est important de faire attention à tout ce que nous consommons. Le danger n’est jamais loin. Cela, les ivoiriens l’ont bien compris. Ils oeuvrent de plus en plus pour le bien-être des populations.

Ce n’est Madame Bakayoko, plus connu sous l’appellation de Maman Fatou qui va nous dire le contraire. Elle dont la dernière trouvaille sont de fines épices bio baptisés  » Maraba ».

Lire aussi : Covid-19 : Petit Denis, Yodé & Siro, Les Patrons, Pat Saco, Nach, tous au front…

« les épices fines de Maman Fatou sont des produits bio. Donc ne subissent aucune intervention chimique. On ne mange pas pour se polluer la vie. On mange pour être en bonne santé » Nous a-t-elle affirmé lors d’une rencontre avec la presse dans ses locaux sis aux 2 Plateaux- Cocody. Cela, avant de prendre le soin de nous faire « tester » certains produits de la gamme:

Mélange de piment au poisson sec avec du sel, du piment fort au sel, du piment avec du sel à la poudre de crevette, du piment plus du soumbala au sel, de la poudre d’ail et d’oignon, du piment kankankan…De véritables produits d’assainissement purement bio.

Lire aussi : Solidarité Covid19 – Civ : Jacqueville clôture la visite de la caravane de la solidarité dans la régions des grands ponts

Poursuivant, elle a dit donner des opportunités à de nombreux jeunes à travers  » Maraba Group », sa structure.

« J’ai créé ce groupe afin de donner l’opportunité aux jeunes de réaliser leurs rêves. Chacun vient avec un projet que je l’aide à installer. L’entreprise se déploie progressivement avec une web radio, une web-télé, une unité de production d’eau minérale. Mais à ce jour, le projet phare est « Les épices fines de Maman Fatou« .

Les épices fines de Maman Fatou ne vont pas être vendues dans les grandes surfaces, mais plutôt dans des points dédiés à cet effet qu’elle va installer dans toutes les communes d’Abidjan, afin d’éviter toutes contrefaçons

S E M KOKOA Stéphane

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires