Mali: un centre de villégiature attaqué dans la banlieue de Bamako

Un centre de villégiature dans la banlieue de Bamako, fréquenté par des Maliens et des Occidentaux, a été pris d’assaut par des hommes armés aux alentours de 16h30, heure locale. Selon le ministre malien de la Sécurité, une vingtaine d’otages auraient été libérés. Le dernier bilan disponible fait état de deux morts.

Bamako, mai 2016, photo d’illustration.

C’est le campement Kangaba qui est visé : un centre de villégiature situé dans l’est de Bamako fréquenté par des Maliens et des touristes étrangers. Vers 18h, heure locale, 20h heure de Paris, le secteur était encerclé, bouclé. Au moins un bâtiment était en feu.

A l’extérieur, au moins deux ambulances évacuaient des blessés, notamment des Occidentaux. Une vingtaine d’otages auraient été libérés par les forces spéciales maliennes, selon le ministre malien de la Sécurité. « Malheureusement, il y a eu pour le moment deux morts dont une Franco-Gabonaise », a déclaré le ministre Salif Traoré.

Selon le ministère de la Sécurité, il s’agirait d’une opération menée par des « jihadistes présumés ». Les assaillants auraient crié « Allah akbar ! » (Dieu est grand), d’après plusieurs personnes secourues.

Vers 20h (heure de Paris), des éléments de la Forsat, la force spéciale anti-terroriste malienne, mais également de la Minusma, la mission des Nations unies, ou encore des militaires européens se préparaient à un assaut.

Il y a neuf jours, l’ambassade américaine au Mali avertissait ses ressortissants sur des menaces d’attaques à Bamako contre des missions diplomatiques occidentales, des lieux de cultes, des sites fréquentés par des Occidentaux. Elle demandait aux Américains d’éviter les lieux peu sécurisés, les églises, les restaurants et les hôtels. Le département d’Etat conseillait de ne pas se rendre au Mali.

Rfi.fr