Mali: l’opposition fête le retrait du projet de révision constitutionnelle

Au Mali, au lendemain de l’intervention télévisée du président Ibrahim Boubacar Keïta annonçant le retrait de son projet de révision constitutionnelle, l’opposition est descendue dans la rue ce samedi 19 août, pour célébrer ce qu’elle considère comme une victoire contre un projet qu’elle combattait.

Des milliers de personnes ont manifesté contre un projet de référendum constitutionnel qui donnerait selon eux trop de pouvoirs au président Ibrahim Boubacar Keita. A Bamako, le 15 juillet 2017.

Le projet était contesté et attaqué de toute part, aussi bien par l’opposition que par la société civile qui se sont d’ailleurs regroupées en une coalition ad hoc sous l’appellation « Touche pas à ma Constitution ». Cette plateforme s’est réunie, ce samedi, au siège de la Bourse du travail, à Bamako, dans une ambiance de victoire. « Victoire, victoire », était précisément le slogan du meeting.

En face des principaux leaders de la plateforme, se trouvaient des milliers de personnes.

« Le président IBK a annulé le référendum. C’est une bonne décision. Nous avons gagné », affirme un responsable de « Touche pas à ma Consitution ». De son côté, Soumaïla Cissé, chef de l’opposition, galvanise la foule.

Amadou Thiam, vice-président de la plateforme, explique à la presse qu’une délégation du forum a rencontré, vendredi, le président de la République et que ce dernier a bien compris que la situation était explosive.

« L’annulation du référendum sur le projet de Constitution était inévitable », soutient-il.

Le plus applaudi, lors du meeting, c’est l’activiste malien Ras Bath. Il a cité Bob Marley avant d’affirmer : « Nous avons gagné une bataille mais pas la guerre. Le combat continue. »

Le combat sera désormais contre la corruption, pour le développement, mais aussi pour la sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

Rfi.fr