Maroc : le député Abdellatif Merdas assassiné près de son domicile à Casablanca

Abdellatif Merdas, député de l’Union constitutionnelle (UC, libéral), a été tué par des tirs provenant d’une arme à feu, hier au soir. La police casablancaise enquête sur le crime.

La scène s’est produite non loin de son domicile, situé dans le quartier Californie, à Casablanca. « Il a été visé par des tirs alors qu’il était dans sa voiture, en face de chez lui », confirme à Jeune Afrique, Mohammed Sajid, secrétaire général de l’UC.

La presse marocaine, qui s’est rendue sur place, a publié quelques photos de la scène du crime, où l’on voit que la vitre côté conducteur a été traversée par une rafale de tirs s’apparentant à la décharge d’un fusil de chasse.

Un mobile politique ou privé ? 

Depuis hier soir, la police casablancaise enquête pour mettre la main sur les responsables d’un crime qualifié de mystérieux. Car d’après ses collègues, Abdellatif Merdas était un homme sans histoire. Membre du bureau politique de l’UC, il effectuait son deuxième mandat de député de la circonscription Ben Hmed-Settat.

On ignore si son assassinat est lié à son mandat politique ou à un motif d’ordre privé. 

À 22h30, peu après le crime, l’UC a tenu une réunion d’urgence, avant de publier un communiqué pour marquer sa surprise concernant « cet acte horrible ».

Nadia Lamlili
Jeune Afrique