Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Masa 2016 : Après la clôture, les tops et les flops

Le marché des arts du spectacle africain (Masa) 2016 a connu une terminaison monumentale ce samedi 12 mars. La 9è édition de ce grand événement culturel majeur a connu un succès incommensurable, notamment grâce à des innovations de taille. Elle a toutefois été entachée par des péripéties. Les tops et les flops du Masa 2016.

Du 5 au 12 mars, les populations abidjanaises ont sombré dans l’euphorie totale en raison du Masa 2016. Venus de tous les coins de la capitale, les amoureux de l’art n’ont pas boudé la 9è édition de ce grand événement culturel.

Les tops

Cette année, le comité d’organisation du Masa n’a pas tari d’imaginations pour garantir la réussite de cette édition.  Ainsi, des innovations ont été de mise à savoir des défilés de mode, des spectacles d’humour, la lecture scénique, une exposition sur l’histoire des grandes musiques noires dite ‘‘Great Black Music’’ et un Festival de films sur les arts de la scène.

« Cette 9è édition du Masa a été une vraie réussite. Elle a enregistré le record d’affluence. Nous remercions les artistes qui ont donné le meilleur d’eux-mêmes en gratifiant le public. Nous remercions également les femmes qui ont fait tourner leurs restaurants pour donner la saveur du plat africain. C’est l’image de l’Afrique qui créé et qui invente », s’est félicité le Professeur Yacouba Konaté lors de la clôture du Masa 2016 ce samedi 12 mars.

En effet, ce sont plus 3.875 badges qui ont été attribués cette année aux participants. Du jamais vu dans l’histoire du Masa. Cet engouement dénote bien de la pertinence de ces grandes innovations.

En outre, le Masa a également été un cadre d’expression pour des artistes peu connus afin d’exprimer leurs talents. De fait, le grand concert de l’humour qui s’est déroulé dans la soirée de vendredi a été riche en émotions.

Hormis leurs compatriotes Agalawal, EnK2K et Zongo, le public ivoirien a fait la connaissance de quelques humoristes étrangers. Professeur Gakpa (Togo), Lajaguar (Burkina), Att Junior (Mali)… Et bien que l’humour ivoirien étant différent de celui des autres pays, ces comédiens ont réussi tous à arracher des tonnerres d’applaudissements à la foule.

Notons que ces artistes ont bénéficié d’une formation de qualité dans la paisible cité de Grand-Bassam.

Les 50 stands professionnels, 40 stands artisanaux et 50 restaurants installés ont également été du goût des festivaliers. Selon les responsables de ces stands que nous avons interrogés, l’affluence a été favorable durant cette semaine (5 au 12 mars). Le dispositif sécuritaire a pareillement été à la hauteur puisque les agents de sécurité ont réussi à canaliser les plus agités. A ce jour, aucun cas d’agression au Palais de la Culture ou aux alentours, n’a été porté à la connaissance publique.

Les flops

Cependant, le plus grand fiasco de ce Masa a été l’effroyable accident mardi dernier qui a occasionné une perte en vie humaine. Une restauratrice a été électrocutée à la suite de la violente pluie qui s’est abattue ce jour-là. Ironie du sort, deux autres personnes avaient été électrocutées à cette même date, mais sans gravité.

Cet accident, le professeur Yacouba Konaté l’a attribué au prestataire des services logistiques, coupable de branchements anarchiques. Convoquant dans la foulée la presse et son équipe du Masa, il ainsi exigé que des mesures draconiennes soient prises afin d’éviter à tout jamais ce genre de drame.

Outre l’incident, quelques manquements au niveau de la planification des activités ont été constatés. Par moments, certains événements ont été délocalisés voir annulés in-extremis au grand dam du public.

Vivement que le Masa 2018 (Le Masa est organisé tous les deux ans, ndlr) soit encore plus attrayant.

Joe Midelli

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,