Mondiaux d’athlétisme: les Etats-Unis renouent avec leur suprématie

Les Etats-Unis finissent en tête du classement des nations aux Championnats du monde 2017, après avoir été devancés par le Kenya en 2015 et par la Russie en 2013. Les Américains ont renoué avec leur suprématie en l’absence de l’athlétisme russe, suspendu par la Fédération internationale, et en plein déclin de la Jamaïque.

De notre envoyé spécial à Londres,

media
Les Américaines, vainqueurs du relais 4×100 mètres lors des Mondiaux 2017 d’athlétisme à Londres.

Les Etats-Unis sont de retour au sommet, après deux Mondiaux d’athlétisme dominés par d’autres puissances. Battus par les Russes en 2013, devancés par les Kényan(e)s et les Jamaïcain(e)s en 2015, les Américain(e)s ont renoué avec leur suprématie à l’occasion des Championnats du monde 2017.

La suspension de la Fédération de Russie pour des problèmes de dopage a sans doute pesé lourd dans le rapport de force. En l’absence de nombreux athlètes russes, les Etats-Unis ont en effet accumulé 30 médailles (égalant le record de la RDA en 1987), dont dix en or. Des totaux supérieurs à leurs moyennes sur les dix précédentes éditions : 20,5 breloques dont neuf dorées.

Des Etats-Unis omniprésents 

Les Américains sont parvenus à un tel résultat en s’imposant notamment là où ils y sont moins habitués : en saut à la perche (Sam Kendricks) ou sur 3 000 mètres steeple (Emma Coburn), par exemple.

La sprinteuse Allyson Felix est l’incarnation de cette hégémonie. Elle a remporté deux fois l’or (en relais 4×100 m et 4×400 m) et une fois le bronze (400 m haies). Elle est devenue au passage l’athlète la plus médaillée de l’histoire des Mondiaux avec 16 unités, devant Usain Bolt (14).

La France et la Chine progressent

Pour la France et la Chine, respectivement 4e et 5e derrière le Kenya et l’Afrique du Sud, ces Mondiaux 2017 sont également une réussite. La France (cinq médailles dont trois en or) n’avait plus fait partie du Top 5 des nations depuis 2005 et la Chine (sept médailles dont deux en or) depuis 1993.

L’Asie, de manière générale, a vécu une compétition sans précédent. Le continent, qui accueillera les Mondiaux 2019 à Doha (Qatar), a en effet conquis 16 podiums et quatre titres, soit deux records.

Plus globalement, ce sont 27 pays différents qui ont remporté au moins un titre mondial, à Londres. Du jamais-vu dans l’histoire des Championnats du monde.

La Jamaïque en net recul

A l’inverse, la Jamaïque est la grande perdante de ces Mondiaux 2017. L’athlétisme jamaïcain, qui régnait sur le sprint depuis une décennie, s’est effondré de manière spectaculaire avec seulement un titre (Omar McLeod sur 110 mètres haies) et quatre médailles.

Avec seulement cinq podiums et un seul titre, l’Allemagne enregistre, de son côté, son plus mauvais bilan depuis 2003.

Par David Kalfa
Rfi.fr