Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Musique : ces artistes ivoiriens rangés aux oubliettes

Ils étaient les plus en vogue, les plus écoutés. Leurs musiques était jouées et dansées partout (bars, maquis, discothèques, boites de nuit, voitures, maison, …..). Certains avec seulement un album ou même un single d’autres avec deux albums, mais qui ont tous connu un grand succès.

Ces artistes ont marqué leurs générations. Mais du jour au lendemain, ils se sont éclipsés de la scène musicale. Serait-ce par manque d’inspiration ? Auraient-ils tout donné sur leur 1er et seul album ? Ou encore serait-ce juste un fantasme qu’ils auraient voulu satisfaire ?

Les raisons sont vraiment mésestimées, mais leur voix et mélodies manquent au grand public. Nous pouvons compter,

Larry Cheick : ce monsieur qui a cartonné avec ses titres « djandjouya », « RDV » dans les années 90 où tout le monde s’adonnait à cœur joie en fredonnant les refrains de ces différents sons.

Résultat de recherche d'images pour "Larry Cheick"

Lire aussi : Entretien avec Dobet GNAHORE : Le FEMUA est ‘’Magic’’ !

Axel Govinda : il a fait mouche avec son titre à succès « Jaya jagadi » avec une mélodie très agréable aux tympans et apaisante à l’âme ce qui lui a value des distinctions telles que « Révélation 1998 » de la musique ivoirienne, « Meilleur Espoir Masculin d’Afrique » au KORA AWARDS 1999.

Image associée

Awa Maïga : elle a eu un 1er album à succès mais celui qui l’a propulsé est celui avec le titre « foudja » sur lequel, elle fait un featuring avec l’éminent artiste qu’on verra plus sur scène Papa Wemba, Après cette pompe plus de nouvelles d’elle.

Résultat de recherche d'images pour "Awa Maïga"

Assirifix Armand : le chouchou des enfants à cette époque, tout le monde en son temps voulait forcement faire un ballet sur le son de son tube à succès avec sa chanson qui avait pour début « j’ai mis du temps à chercher, cette musique qui me colle à peau, maintenant que je l’ai trouvée elle simple, claire comme de l’eau ». Il a certes sorti un autre tube en 2013 avec comme genre zouk avec le titre « toi et moi » qui n’a pas trop connu de succès. actuellement il vis en France où il fait des spectacles.

Résultat de recherche d'images pour "Assirifix Armand"

Ismael Agana : cet artiste de reggae qui pourtant était bien parti pour suivre les traces et poursuivre la carrière de son père Alpha Blondy, il a d’autres passions telles que l’informatique et l’agriculture peut-être qu’il s’y est mis.

Résultat de recherche d'images pour "Ismael Agana"

Bomou Mamadou : le père de « nélo », après son album, il a certes eu des spectacles où il a été invité  en tant que griot ou maître de la parole. Mis à part cela, nous ne l’avons plus entendu.

Résultat de recherche d'images pour "Bomou Mamadou"

Ziké : Précurseur du ‘’gnezmoul’’ meilleur danseur des temps, qui a fait danser tous les enfants dans les années 90 par ses innovations en pas de danse.

Lire aussi : Affaire Sangaré Group-Debordo Leekunfa : Sangaré Lamine a payé la totalité du reliquat de l’artiste

Résultat de recherche d'images pour "Ziké"

Dans la nouvelle génération, on pourra parler de :

Tata Keny : avec son titre « festiboulance » qui a eu un succès fou et dès lors plus de nouvelles d’elle.

Résultat de recherche d'images pour "Tata Keny :"

Christina DJ : la déesse atalaku qui a fait danser tout le monde au son titre « tu as raison » mais disparu de la scène musicale. Elle a tout de même fait réapparition mais cette fois dans le buzz. Qui sait peut-être est-ce une manière à elle de relancer sa carrière. Nous attendons de voir.

Résultat de recherche d'images pour "Christina DJ"

Vetcho Lolas : qui après son tube à succès « shamakuana » s’est résigné qu’aux featurings. Il est présent sur scène mais pas sur ces propres sons. Dernièrement, il était acteur dans un feuilleton Ivoirien à succès. Il s’est peut-être reconverti.

Résultat de recherche d'images pour "Vetcho Lolas"

Shanaka yakuza : le japonais black n’a pas on dirait trop apprécié le succès fou sur la terre africaine sinon comment expliquer qu’on ne puisse plus l’entendre après le fameux « konami » qui fut danser dans tout le continent africain. Il a sorti un single après mais qui bien somnolé et passé inaperçu.

Image associée

Shegal Monkozi dj : il est certes évident que son tube à succès a été censuré à cause des termes vulgaires employés dans son titre « debout cueilli » mais cela n’a empêché en rien l’ascension de ce tube sur lequel tous les jeunes ivoiriens ont dansé .

Résultat de recherche d'images pour "Shegal Monkozi dj"

Dollar dj : vainqueur d’une édition de l’émission ‘’dj mix atalaku’’ sur la 1ère chaine Ivoirienne, après laquelle pour il sort un opus qui fait trémousser tout le monde qui avait pour titre « wolosso » après plus de news.

Résultat de recherche d'images pour "Dollar dj ivoirien"

Lire aussi : KRIOL JAZZ FESTIVAL 10 en images

Mais que se passe-t-il ? Est-ce à dire qu’il fuient le succès ?

Les fans, eux espèrent en tout cas, revoir leur retour imminent sur scène micro à la main pour donner ce qu’ils savent faire le mieux : égayer la population en fredonnant des mélodies de leurs plus belles voix.

La liste n’est pas exhaustive, vous avez certainement un nom qui vous vient en tête alors n’hésitez pas à le marquer en commentaire.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,