Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Musique/ Les œuvres discographiques de Meiway

[sg_popup id= »1″ event= »onload »][/sg_popup]

capture-decran-2016-12-21-a-19-47-40Frédéric Ehui Meiway est un des chanteurs les plus productifs de l’histoire de la musique ivoirienne. Son aventure avec la musique démarre en en 1981, avec son groupe ‘‘les Génitaux’’ qui remporta avec brio, la finale de l’émission de concours musical de la RTI, Podium.

En 1985, lorsqu’il part à Paris, le passionné de musique qu’il est, approfondit ses connaissances. Quatre années plus tard, il sort sa première œuvre discographique baptisé, « Ayibébou ». Un album mêlé de rythmes à qui on doit la naissance du Zoblazo, la mythique danse des mouchoirs blancs.

La marque du chanteur inspiré des couleurs folkloriques de la culture. C’est le début d’une grande carrière musicale. L’album est un succès. Il positionne Meiway comme un des meilleurs chanteurs ivoiriens. Son second album voit le jour deux années plus tard. Et c’est l’envol de sa carrière international. Avec 200% Zoblazo, il est désigné meilleur artiste homme à la première édition «d’Africa Music Award » en Côte d’Ivoire. Et part en tournée à travers l’Afrique et l’Europe.

Son ascension

Les albums du Génie de Kpalèzou fusent avec une grande régularité tous les deux ans. En 1993, c’est la sortie de l’album « Jamais 203 – 300 % Zoblazo » et la création de son célèbre orchestre : le « Zo gang international ».

capture-decran-2016-12-21-a-19-46-45L’année 1995 marque la sortie de son quatrième album « Appolo 95 soit 400 % Zoblazo». Un œuvre conçue avec de grandes collaborations. Jacob Desvarieux du groupe « Kassav » et King Mensah du Togo sont les artistes chanteurs invités.
Meiway entame ensuite une longue tournée africaine en mai 1996, « L’Appolo Tour 96 ». Cette année-là, l’artiste est présent sur des grandes scènes à travers le monde. Le 21 juin, il participe à la Fête de la musique à Paris à la place des invalides, avant d’entreprendre une tournée américaine en juillet.

A la fin de la tournée, il reçoit le prix du meilleur artiste Ouest Africain lors de la soirée des Kora Music Awards à Johannesburg en Afrique du Sud.
En 1997, « Les génies vous parlent » (500 % Zoblazo), L’album aux 3 Koras. Cet album reçoit en septembre 1998, trois prix lors de la cérémonie des Kora Music Awards à Sun City en Afrique du sud : meilleur artiste d’Afrique de l’ouest, meilleur arrangeur, et meilleur clip vidéo.

Meiway, la superstar

capture-decran-2016-12-21-a-19-46-24Après avoir tourné dans le monde et raflé de grandes récompenses, le fils de Bassam remet le couvert en 1999 avec « Extraterrestre », pour célébrer ses 10 années glorieuses dans la musique. A la fin de l’année 2001, il marque son entrée au 21ème siècle avec « Eternel » (700 % Zoblazo). C’est l’opus qui a fait valoir le tube ‘‘Miss lolo’’, un titre en honneur des femmes aux poitrines généreuses.
Cette fois, on attendra trois années pour un nouvel album. Ce fut la fin de la régularité de deux années pour un album. En 2004, le huitième album de Meiway, « Golgotha » est distribué. De grosses pointures de la musique Africaine sont de la partie. Ce sont, Koffi Olomidé, Lokua Kanza, Kojo Antwi. On découvre un Meiway très à l’écoute de la tendance musicale du moment, avec la chanson aux sonorités Coupé-Décalé comme « prudencia ».

Lire aussi : Tous pour Meiway les 23 et 26 Décembre

Meiway est récompensé en 2005 aux « Kundé d’or » au Burkina Faso, aux « Tamani » au Mali, au « Tiercé gagnant » et aux « Top d’or » en Côte d’Ivoire. Il est élu encore une fois meilleur artiste de la Côte d’Ivoire.
Les années n’ont rien entaché à sa côte et à la qualité de sa musique. Il est d’ailleurs un des rares chanteurs qui a pu s’adapter à l’évolution des tendances musicales. Comme un bon vin, il s’est bonifié avec le temps. En décembre 2006, avec 900% Zoblazo, c’est la sortie de son neuvième album, « 9e commandement ». C’est le tube de la maturité.

On y retrouve un Meiway chrétien qui rappelle son engagement pour la paix, la reconnaissance à son père, à sa mère et son combat pour la lutte contre le sida (Pitié).
À l’occasion de la célébration de ses 20 ans de carrière en 2009, le professeur sort son 10e album, M20. Il convie des artistes de la jeune génération tels que Lynnsha et Passi. Au cours de son anniversaire, il est honoré et fait commandeur dans l’ordre du mérite culturel Ivoirien et Ambassadeur de Grand-Bassam, patrimoine mondial de l’UNESCO…

Lire aussi : Koffi Olomidé : « Arafat Dj et Meiway, des pros Ouattara »

Un artiste de paix

capture-decran-2016-12-21-a-19-43-28Au moment où la Côte-d’Ivoire s’engage sur la voie de la paix à la suite de la crise survenue en 2011, Meiway ne reste pas en marge. Dans son onzième album, « Professeur M23 » de 15 titres, il convie Black Kent, le jeune rappeur ivoirien pour « Allumez le feu », la chanson qui appelle à la fin de la guerre.

C’est un artiste chanteur qui ne manque pas d’inspiration, c’est un chanteur illimité. Et pour le prouver, il offre à son public en 2016, Illimitic, sa douzième œuvre discographique. Un véritable métissage de variété et de coloration en 16 titres. Exceptionnellement pour son dernier opus, il n’a convié que de grands musiciens plutôt que des chanteurs de renom : Étienne M’Bappé (Cameroun), Nicolas Gueret (France), Christian Martinez (France), Philippe Henry (France), Donguy (Côte d’Ivoire), Amen Viana (Togo), Olivier Tshimanga (RDC), Frank Nelson (Haïti/France), Juhan Ecare (Côte d’Ivoire/Finlande), Thomas Guei (Côte d’Ivoire), Michel Bass (RDC) ont tous apporté leur touche à Illimitic.

Lire aussi : Meiway donne la réplique à Débordo : « Les jeunes personnes quittez! »

Pour cette fin d’année, le chanteur a décidé d’offrir à son public, deux grands spectacles de musique les 23 et 26 décembre 2016, au palais de la Culture de Treichville, pour vibrer sur les vastes sonorités d’ILLIMITIC et les autres.

LD

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,