Nicolas Sarkozy prévient qu’il n’oubliera pas ceux qui l’ont attaqué lors du débat de la primaire à droite

En meeting à Belfort vendredi soir, l’ex-président a implicitement répondu à Bruno Le Maire et Nathalie Kosciusko-Morizet.


Reuters – Nicolas Sarkozy, en meeting au mois d’octobre.

« Il y a certains de mes concurrents qui préfèrent parler de moi que de parler de leurs propositions. Ils ne doivent pas trouver qu’elles sont formidables », a lancé l’ex-chef de l’État, prévenant qu’il ne serait pas prêt à les reprendre au sein d’un gouvernement.

« Il semble que j’en ai fait souffrir. Qu’ils se rassurent: j’ai reçu la leçon, ils ne souffriront pas une deuxième fois », a fait comprendre le challenger d’Alain Juppé.

Un ton que Nicolas Sarkozy avait déjà utilisé face à ses anciens ministres jeudi soir. Alors que Nathalie Kosciusko-Morizet critiquait ses « gesticulations » ou ses hésitations sur les questions environnementales, l’ex-président avait répliqué: « Je ne regrette pas ta nomination. Je ne suis pas sûr de le refaire ». Un avertissement qui n’a visiblement pas impressionné NKM, puisqu’elle lui a sèchement répondu: « tu n’en auras pas l’occasion ».

Voilà qui promet pour les 15 jours restant avant le premier tour.
Romain Herreros
Journaliste politique