Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Dossier : Ces émissions qu’on aimerait bien revoir sur nos écrans

Elles ont été des émissions-phare de notre petit écran ; elles ont bercé des époques et des générations d’Ivoiriens. Ces émissions dont on ne pouvait se passer, celles qui pouvaient nous captiver durant des heures devant nos écrans et pour lesquelles on était prêt à reporter des rendez-vous, voire des sorties, ont véritablement marqué les téléspectateurs ivoiriens.

Aujourd’hui elles-ci ont disparu des programmes et laissent les téléspectateurs nostalgiques, orphelins. Nous pourrons citer pèle-mêle les plus mémorables d’entre elles :

Lire aussi : Dossier : Ces artistes Ivoiriens qui ont eu recours aux SOS pour essayer de sauver leur vie

• Afrique étoiles : c’était une émission de variétés musicales d’ici et d’ailleurs ; sa première édition fut lancée en 1985 et était animée par la belle et talentueuse Macy Domingo. Cette émission a révélé une pléiade d’artistes internationaux au nombre desquels Kanda Bongo, Papa Wemba, Koffi Olomidé et bien d’autres.
Afrique Etoiles a valu à la ville d’Abidjan d’être considérée comme la plaque tournante de la musique panafricaine.
En 2013, l’émission a été relancée avec, cette fois, pour animateur le grand Yves Zogbo Junior mais cette nouvelle aventure n’a pu perdurer. Mais les Ivoiriens se souviennent encore de ‘’Afrique Etoiles’’ avec émotion.

• Podium : l’émission de tous les temps
Podium a vu le jour sous l’ère RFK (entendez par là Roger Fulgence Kassy) l’un des plus somptueux animateurs qu’a connus la Côte d’Ivoire. Appelée au départ « Tremplin » puis rebaptisée « Podium » en 1977, cette émission de concours des jeunes orchestres visait à promouvoir les talents de jeunes.
« Podium » a vu naître et grandir de grandes révélations telles que Meiway pour ne citer que lui.
Une tentative de relance en 2017 avec comme animateur Didier Bléou qu’on compare volontiers à RFK, a malheureusement fait chou blanc.

Lire aussi : Dossier : Ex-reine de beauté, elles excellent aujourd’hui dans les affaires

• Dimanche passion : cette émission de divertissement a révélé pas mal d’artistes musiciens ou dans le domaine du théâtre et de la poésie. Programmée les dimanches après-midi, elle a débuté dans les années 95. Elle était animée par son producteur Barthélémy Inabo Zouzoua. C’était l’une des émissions les plus suivies des téléspectateurs.

Faite d’un ensemble de prestations de sketchs et de poésie avec le groupe « Djély théâtre », ‘’Dimanche Passion’’ a révélé, notamment, des sommités comme Guei Thérèse, Téhisson alias ‘’Bébé gâté’’, ‘’Gbi de Fer’’ (de son vrai nom Kouya Gnépa) et Digbeu Cravate ; ‘’Dimanche Passion’’ associait aussi, à chaque édition, un artiste chanteur invité d’honneur avec qui se tenait une interview.

• Maxximum : Etait aussi une émission de divertissement mais consacré au HIP-HOP et R&B. Elle passait tous les samedis après-midi à partir de 17h sur la première chaîne ivoirienne et était présentée par l’animateur Baba Coulibaly (ou Baba Coul). C’était à une période où le HIP-HOP faisait une ascension remarquée en Côte d’Ivoire, faisant des émules et des vocations parmi jeunes artistes ivoiriens, avec, parfois, un réel bonheur. C’était l’époque des Stezo, MC Claver, Almighty et plein d’autres.
‘’Maxximum’’ était l’espace de promotion par excellence de la musique HIP-HOP.

Lire aussi : Dossier / Enfants de stars: Dobet Gnahoré, Kedjevara, Arafat, Gadoukou La Star, Belinda… Ce qu’ils ont réalisé pour leurs parents

• Variétoscope : cette émission qui traversé les temps, est parue pour la première fois sur la première chaîne ivoirienne en 1984. Créée par George Taï Berson, elle a été propulsée par ces deux grands animateurs que sont Serge Fatoh Elleingan et Barthélémy Inabo.
Cette émission annuelle passait généralement pendant les grandes vacances. Consacrée au divertissement certes, mais elle était aussi un concours de chorégraphie mettant également en scène les aspects culturels et sociaux typiques de nos régions. D’où sa valeur hautement formatrice et éducative.

• Mensonge d’un soir : une émission très atypique.

Elle rappelle les nuits de veillées au village autour du feu de bois où de belles histoires étaient contées par les vieillards et sages avec à la fin toujours une moralité à valeur éducative. Cette émission passait tous les vendredis soir au environ de 21h et était présentée par l’animateur Alexis Djisso qui est aussi cinéaste.

Tous ceux qui ont connu cette émission se rappellent encore la formule de ralliement « Matiassara » à laquelle l’on répondait en chœur par « Séssé ! » pour rendre plus intéressante et plus vivante la séance de conte et permettre de savoir si les spectateurs restent éveillés. Cette émission a vu le jour en 1983. Elle était un excellent lien entre les citadins avec le village, pour une unité recréée de la culture africaine autour du conte et des arts de la parole.

Lire aussi : Dossier : Ces joueurs ivoiriens qui ont échappé aux Eléphants

• Star Karaoké : cette émission de concours d’interprétation de chant a été initiée en 2003. Au départ, c’était juste émission de divertissement mais l’année qui a suivi, elle s’est vue transformer en concours. ‘’Star Karaoké’’ passait les vendredis en période des grandes vacances avec au total 16 candidats enregistrés lors des présélections.
Elle a connu différents présentateurs tels que Christelle Melèdje, Marcellin Govoei pour ne citer que ces deux. ‘’Stars Karaoké’’ était vraiment l’une des émissions le plus appréciées.
L’émission va finalement devenir Star Live, et ne durer qu’une seule année avec le nouveau changement de nom qu’elle a connu.

Toutes ces émissions nous ont réellement fait plaisir et les Ivoiriens seraient vraiment heureux de les retrouver sur le petit écran.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,