Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Dossier Coupé-décalé : Ces célébrités qui font honneur à la Rue Princesse… (1/3)

Ils sont nombreux, ces artistes qui ont fait leurs premiers véritables pas dans le monde du showbiz à partir de la fameuse Rue Princesse de Yopougon. De disc-jockeys pour la majorité, avec l’avènement du Coupé-décalé, ils se sont lancés dans la musique. Devenus célèbres depuis cette rue, certains sont retournés à leurs platines de DJ, mais continuent de vivre cette passion commune pour la musique à travers d’autres communes et d’autres cieux. Quelques exemples de ces célébrités parties de la Rue Princesse…

Feu DJ Arafat : De la Rue Princesse au toit du monde

Il faisait bon vivre à la Rue Princesse surtout avec l’avènement du Coupé-décalé à cette époque où de nombreux DJ se sont essayés et lancés dans une carrière musicale.

Et c’est dans cette rue grouillant de monde à la tombée de la nuit chaque jour de la semaine et cela, jusqu’au petit matin, que tout a véritablement commencé pour le jeune Ange Houon Didier.

 

Lire aussi : Fally ipupa victime de vol, plus de 8 millions auraient été emportés en plus des objets de valeur

Après la « Jet 27 » où il a essayé de se positionner, c’est au maquis « Shanghai » avec les Mulukuku, Francky Dicaprio, Mareshal DJ et autres dans le temps, sous la houlette du Dr Vieira et Charly Parker le gérant, que son aventure musicale démarre à la rue Princesse.

De la cabine, il enregistre sa première œuvre en hommage à son ami « DJ Jonathan » qui devient un succès. Et c’est de là que partira l’histoire de celui qui deviendra une véritable légende du Coupé-décalé avant de s’éteindre un 12 août 2019 suite à un accident de moto.

DJ Debordo : Une belle écriture musicale lancée depuis « La Nouvelle Écriture « 

A la rue Princesse, il fallait trouver un maquis en vogue pour te donner la chance de faire connaître ton talent. Et Debordo, qui est un grand bosseur, vient de loin. Comme le témoigne son parcours depuis ses début au sein du célèbre maquis « La Nouvelle Écriture », où nous l’avons connu, jusqu’à ce jour. Freddy Kouyaté qui était le gérant de ce maquis de la célèbre rue Princesse de Yopougon en témoigne.

Lire aussi : Foot : Au chômage, voici le club où pourrait signer Bony Wilfried

Debordo a, en effet, traîné sa bosse dans quelques espaces et maquis avant d’atterrir dans l’antre alors géré par Freddy Kouyaté. Arrivé dans cet espace, le jeune lycéen originaire de Yop-Toit Rouge est recruté dans ce nouvel espace qui cartonnait à la rue Princesse comme « Caviste » selon le gérant du coin. Il était donc proche du caissier de service pour la fourniture de boissons aux serveuses qui les acheminaient aux clients.

Lorsque les DJ de service quittaient les lieux, Debordo qui avait déjà une véritable passion pour la musique, se rendait en cabine pour prendre le relais. Jouant en fond sonore avec un casque en cabine, il s’exerçait au métier de DJ et surtout de faiseur d’Attalaku (les éloges des clients).

Lire aussi : Départ d’Eva Amani de la RTI, elle donne enfin les vraies raisons

En un bref laps de temps, il a réussi à convaincre ses amis de la cabine DJ. Mais Freddy Kouyaté, très proche du Manager du groupe Magic System qui cartonnait en ce moment-là, ignorait le talent de son petit caviste. Un jour de Tabaski, il recevait selon lui, des amis venus des 220Lgts, de Cocody et d’autres communes pour festoyer au maquis. C’est ce jour-là, devant ses amis, que Debordo lui aurait demandé la permission de prendre le micro.

Pour Freddy, c’était une plaisanterie que voulait lui faire le jeune homme. Avec le soutien de Commandant Vetcho et des autres DJ de l’espace que ce dernier avait déjà convaincus par son talent, Freddy Kouyaté dit avoir finalement accepté de le mettre à l’épreuve. « Mais je te jure que je n’en revenais pas. Ce que le petit a fait ce jour-là a surpris tout le monde. Il nous a émerveillés… Il m’a fait gagner beaucoup d’argent ce jour-là, je ne vais pas le cacher», témoigne « La Kouye ».

Lire aussi : Quand Gervinho donne le sourire à un chauffeur de taxi-compteur ! (vidéo)

DJ Debordo s’est ainsi surclassé dans les Attalakus au moment où le Coupé-décalé prenait son envol véritable. Prenant ainsi la relève après le départ en France de DJ Mackenzy le Petit Mouton, qui a fait les beaux jours de cet espace en tant que l’un des premiers Attalaku avec le « Vieux –Mouton » Aladji Tutuya.

Convaincu du talent du jeune Tanguy, Freddy Kouyaté aurait décidé de le présenter à M. Claude Bassolé de l’ex-maison de distribution et de production « Showbiz » pour le produire.

Selon lui, Debordo était partant, mais il a posé la condition d’impliquer feu son père. Mais au final, ils ne sont pas arrivés à s’entendre sur les conditions liées à cette production.

Debordo a pris son mal en patience et a poursuivi l’aventure en tant que disc-jockey confirmé et célèbre en cabine désormais aux côtés de ses amis DJ Cdt Vetcho, son Vieux père Aladji Toutouya, Meje Lafifa et autres.

Il a fait de nombreux featuring sur des œuvres de ses amis et sa cote de popularité est montée jusqu’à ce qu’il sorte son premier single quelques années après. De la Rue Princesse avec Jean Yves Le Faucon, en passant par le Ritz avec Arthur Malan et autres à aujourd’hui, il a gravi des nombreux échelons.

Il est une véritable fierté pour tous ceux qui l’ont connu depuis cette fameuse rue là jusqu’à aujourd’hui où il fait le tour du monde avec sa musique. Et le 20 décembre 2019 prochain, il fera certainement vivre et revivre des moments inoubliables à ses fans qui se sont multipliés à travers le monde, à l’occasion de son anniversaire et de la célébration de ses 15ans de carrière.

Réalisé Par A.K

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,