Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Doit-on brûler Serge Aurier?

 

 L’affaire Serge Aurier continue de faire des vagues. La toile est en feu, depuis la sortie malheureuse de latéral  droit du Paris Saint Germain. Dans la foulée, l’entraineur du club, Laurent Blanc dit ne plus compter sur l’international ivoirien, ce jusqu’à la fin de la saison. De quoi s’agit-il?

Samedi dernier, alors que le Paris Saint Germain se préparait pour affronter le club londonien, Chelsea en 8e de finale de la Champions League, Serge Aurier, maladroitement fait diffuser une vidéo sur internet dans laquelle certains de ses coéquipiers sont carrément insultes. Pire, Laurent Blanc son coach est traite de « fiotte », dans la vidéo. La signification du  mot fiotte ? C’est un argot des banlieues, un langage de la rue qui désigne les personnes peu enthousiastes, réfractaires aux idées nouvelles, pantouflarde,… faible. En somme, une simple injure.  Un crime de lèse-majesté au centre d’une terrible polémique. En réaction à cette injure, Laurent Blanc a immédiatement suspendu le joueur ivoirien. Conséquence de cette situation,  Serge Aurier n’était pas sur la feuille de match du PSG, mardi, contre Chelsea. Dans la même vidéo, Aurier traite Dimaria de ‘’Guignol’’, le gardien Sirigu de ‘’Guez’’. Il écorne également Zlatan, au passage, dans la vidéo, avec une expression toute aussi insultante que les autres. Caprice de jeunesse ou simple conduite maladroite ? Le geste d’Aurier est diversement interprèté. L’immense majorité des internautes africains fait bloc, poussée par la « négrine » solidarité (pour employer un néologisme du journaliste Venance Konan), autour du joueur ivoirien. Certains parlent même de sanction disproportionnée, voire de racisme, à propos de la sanction du coach Laurent Blanc. Les tenants de cette thèse s’appuient sur d’autres dérapages non sanctionnés de certains joueurs au sein même du club parisien. Notamment cette colère de Zlatan Ibrahimovitch, auteur de propos déplacés contre les Français traités de tous les noms, après un match émaillé de grosses erreurs d’arbitrage. Le journaliste Camerounais J. Remy N’gono, chroniqueur de l’émission « Mondial Sport», sur  RFI parle, lui, de poids, deux mesures, à propos de la sanction infligée à  Aurier, en comparaison  la bourde d’Ibrahimovitch qui, après un match raté du Paris Saint Germain, en championnat, n’avait pas hésité à comparer ses coéquipiers a  des moins que rien: « Mes enfants jouent mieux que vous», leur avait dit le géant Suédois ; dans une colère noire.

Doit-on s’émouvoir au sujet de Serge Aurier ? Les avis sont partagés. Pour Adam Khalil, journaliste ivoirien au quotidien Fraternité Matin, « Serge Aurier mérite d’être corrigé. Mais il ne mérite pas d’être brulé « . Il poursuit dans son post sur Facebook, en affirmant que le joueur a certes commis une erreur de jeunesse, mais mérite le pardon : « Il a certes fait une grosse gaffe, impardonnable même. Mais ne traitons pas Aurier, comme on le fait pour les terroristes« , conclut le correspondant de l’émission « Talents d’Afrique » sur Canal + Horizons.

Le vin est ainsi tiré. Que faire maintenant? Le club parisien parviendra-t-il à passer l’éponge sur cette affaire, après les excuses publiques de Serge Aurier ? Rappelons que le joueur ivoirien n’est pas à sa première bourde. L’année dernière déjà, il avait posté une vidéo de lui, insultant l’arbitre du match retour Chelsea-Paris Saint – Germain, à Londres. Un match soldé par la victoire du PSG, a cette même compétition. L’UEFA avait été sans pitié  pour l’Ivoirien, suspendu pour le reste de la compétition. Doit-on absoudre Serge Aurier ou le bruler pour cet autre dérapage ?

Moses DJINKO

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,