Oxfam: un rapport accablant pour l’ancien directeur de l’ONG rendu public

De nouveaux éléments troublants sont apparus dans l’affaire Oxfam, un scandale mondial d’abus sexuels. Une enquête interne, publiée ce lundi, montre que l’ancien directeur Van Hauwermeiren avait bien eu recours à des prostituées lors d’une mission en Haïti, contrairement à ce qu’il affirmait encore récemment.

media
Oxfam a dévoilé un plan d’action pour empêcher de nouveaux cas de comportements sexuels inappropriés. 

Roland Van Hauwermeiren avait dû démissionner après des allégations selon lesquelles, avec deux autres responsables de l’organisation, il avait eu recours à de jeunes prostituées lors d’une mission en Haïti en 2010. C’était  juste après le tremblement de terre dévastateur.

Mais l’ancien directeur d’Oxfam s’était défendu, la semaine dernière, en affirmant que non, il n’avait pas organisé d’orgies avec de jeunes prostituées et qu’il n’était « jamais entré dans une maison close » en Haïti. Il avait seulement admis avoir eu des rapports sexuels « avec une femme honorable et majeure » sans lui verser d’argent.

Or, Oxfam vient de rendre public, en partie, le rapport interne de 2011, dans lequel le responsable belge reconnaissait avoir eu des rapports avec des prostituées à son domicile haïtien, qui était financé par l’organisation non gouvernementale.

Plan d’action 

Ce rapport de 2011 écartait des accusations de fraude et de népotisme à l’encontre de Roland Van Hauwermeiren, mais n’excluait pas la possibilité qu’au moins une de prostituées auxquelles ce dernier avait fait appel, fût mineure.

Oxfam a dévoilé un plan d’action pour empêcher de nouveaux cas de comportements sexuels inappropriés, l’ONG se veut transparente et prête à coopérer avec les autorités, y compris les autorités haïtiennes, qui veulent mener leur propre enquête.

Rfi.fr