«Panama Papers»: le Premier ministre pakistanais inquiété

Le Premier ministre pakistanais a été convoqué devant une commission chargée d’enquêter sur des accusations de corruption visant sa famille déclenchées par le scandale des Panama Papers, ont indiqué des responsables gouvernementaux.

media
Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif (photo d’illustration).

Il est reproché au Premier ministre Nawaz Sharif d’avoir caché la vérité sur les sociétés et biens immobiliers détenus via des holdings off-shore par ses enfants, notamment sa fille Maryam Nawaz, pressentie comme son héritière en politique.

La famille est accusée de corruption, une affaire qui fait les gros titres depuis des mois et a déjà failli entraîner une destitution de M. Sharif à un an des élections.

« Le gouvernement a reçu une lettre de la Commission d’enquête conjointe dans laquelle il lui a été ordonné de se présenter devant cette Commission, et il se présentera », a indiqué dimanche soir la ministre de l’Information Marriyum Aurangzeb à la télévision.

Conclusions dans deux mois

 

Le courrier, qui a circulé sur les réseaux sociaux, ordonne à M. Sharif de « se présenter devant la Commission d’enquête conjointe (JIT) le jeudi 15 juin » et d’apporter avec lui « tous les documents nécessaires ».

La Commission d’enquête, composée notamment de représentants du bureau anti-corruption et des puissants services secrets militaires, a été crée fin avril par la Cour suprême du Pakistan, avec pour consigne de rendre ses conclusions dans les 60 jours.

Rfi.fr