Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Panel de la ‘’Mix Vidéo Dance’’ : Les DJ s’informent et se forment auprès de professionnels sur les opportunités de leur métier

A l’occasion de la 2e édition de l’événement « Mix Vidéo Dance » qui se tiendra ce samedi 30 novembre au terrain de la Riviera Anono, un panel a eu lieu ce mercredi 27 novembre 2019. A cette importante rencontre portant sur le thème :

« Des Mix à la composition musicale, comment faire générer des revenus aux disc-jockeys platine » initiée par la structure Brav’Com pilotée par son DG Arsène Atsé, les DJ venus de toutes les communes d’Abidjan à travers le canal de l’ADJACI du président Luciano, ont été entretenu par des voix appropriées. Il s’est agi en général de savoir si le métier de DJ pouvait nourrir son homme sous nos tropiques.

A cette interrogation, les DJ Platine et Vidéo présents ont été entretenus par les panélistes (que sont le DG par intérim du Burida M. Serge Apkatou, le Conseiller juridique de l’Adjaci, Maître Donal Kouamé, l’animateur et producteur X Fontaine, DJ Luciano et DJ Eric Kossonou Serato.

Avec comme modérateur l’ex-DJ et homme de média Olivier Depekine, ces derniers ont fait comprendre aux DJ qu’ils constituaient une véritable arme dans le monde musical et du showbiz en général.

Mais cela passe forcément par une formation et une parfaite organisation des acteurs de ce secteur d’activité.

Lire aussi : DJ BDK VS Mulukuku DJ : Voici le clash !

« Dans tous les corps de métiers, l’on s’ouvre à davantage de débouchés lorsqu’on est formé. C’est donc un appel à la formation, mais aussi un appel à l’information parce que c’est par défaut d’information « que mon peuple périt », pour paraphraser la Bible », dira le DG du Burida.

Puis, de poursuivre : « Donc, nous invitons les Dj à s’informer sur les rudiments, les règles et les outils de leur métier parce qu’aujourd’hui avec les technologies de l’information et de la communication, les outils qui sont à leur disposition évoluent très vite.

Il est donc bon pour eux de s’adapter aux évolutions technologiques pour ne pas être dépassés », conseillera M. Apkatou au DJ de Côte d’Ivoire.

Concernant la question de générer des revenus aux disc-jockeys platine, le DG du Burida a donné ce conseil aux disc-jockeys présents : « Un Mix ou un Remix doit se faire avec l’accord des auteurs des œuvres. Car un Mix ou Remix est une œuvre nouvelle qui appartient à son créateur, donc au DJ. Cette œuvre, si elle est déclarée au Burida, à chaque fois qu’elle sera exécutée publiquement, générera des droits à son auteur sur son compte ».

Il est donc conseillé aux acteurs de ce secteur habilité à produire d’excellents Mix ou Remix, de profiter de leurs œuvres en les déclarant au Burida, mais en ayant tout d’abord eu l’accord des auteurs des œuvres mixées concernées.

Ce panel qui a eu lieu ce mercredi 27 novembre au restaurant « La Réserve », a apporté du baume au cœur de nos « ministres de l’ambiance » de nos boîtes de nuit et autres.

Lire aussi : Mix Vidéo Dance 2 : Les deux meilleurs DJ ivoiriens s’affrontent lors d’un spectacle dingue ce 30 novembre

Nous avons eu des informations qu’on ignorait concernant celle des DJ Platine et le Burida… Ce que nous retenons est que le DJ Platine, avant de sortir un remix, doit demander la permission à l’auteur de ce morceau afin de le commercialiser.

Nous verrons donc la formule car nous le faisons déjà. Mais ici, il est question de démontrer à tout le monde que nous pouvons façonner la musique. Par exemple, prendre un titre de Bailly Spinto et le transformer en une version Coupé-décalé, reggae, Dance ou autre.

C’est donc la touche spéciale des DJ que nous voulons mettre en exergue et non le présenter comme un joueur de cabine. La touche d’un DJ est celle de David Guetta, Bob Sinclair, David Vendetta qui font des Mix commercialisés qui font danser le monde entier.

Pourquoi pas nous qui avons aussi les mêmes talents qu’eux ? Et donc, c’est possible pour nous aussi de faire pareil. Et c’est cette opportunité que nous cherchions, s’est réjoui le Président des disc-jockeys de Côte d’Ivoire très satisfait de cette rencontre.

Par A.K

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,