Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

People-politique / Ces fils qui ont pris le pouvoir à la mort de leur père en Afrique !

Les successions ne sont pas toujours démocratiques en Afrique. De façon inattendue, des présidents décédés au pouvoir sont remplacés par leurs propres enfants sans autre forme de procès. En 2001, quand le président Laurent Désiré Kabila est abattu dans son bureau, c’est son fils Joseph Kabila qui monte sur le trône avec la bénédiction des chefs d’état de la sous-région et probablement de la Belgique. L’histoire se répète au Togo en 2006 à la mort du président Gnassingbé Eyadema.

Lire aussi : Messi, du jamais-vu depuis 1939 – sport

Le même scénario place son fils Faure Gnassingbé au pouvoir. Il s’y maintient d’ailleurs jusqu’aujourd’hui. Ce mardi 20 Avril, le Tchad répète le scénario. Idriss Deby Itno décédé, c’est son fils Mahamat Deby Itno qui le remplace à la tête d’un Conseil Militaire à la direction du pays. À un degré moindre, les mêmes choses sont aussi arrivées au Gabon. À la mort d’Omar Bongo en 2009, madame Rose Francine Rogombé gère une brève transition de juin à octobre de la même année. Ali Bongo, le fils du défunt prend le pouvoir à la suite d’élections contestées. Il est encore en poste quoique diminué par un AVC. Le cas d’Ali Bongo diffère des autres du fait des élections qui l’ont mené dans le fauteuil présidentiel.

Dan Singault

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,