Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Bac 2018, affaire 200 cas de fraudes : Les parents toujours dans l’attente d’un verdict

200 cas de fraudes aux examens ont été signalés dans un établissement scolaire de Yopougon à la derniere session du baccalauréat ivoirien.Inquiète de cette situation, la Direction des examens et concours (DECO) a décidé d’ouvrir une enquête.

Certains élèves ont été interrogés durant plusieurs jours. Cela, avant que l’enquête ouverte par les autorités ne rentre dans le silence. Plus aucune information n’a été livrée dans cette affaire qui inquiète les parents d’élèves, en cette période de rentrée scolaire.

Quel sera le sort de nos enfants dans ce verdict qui tarde à tomber ?

Interrogé, certains parents ont bien voulu se prononcer sur cette affaire :

Lire aussi : Accusée d’avoir couché avec un ministre sénégalais, Diaba Sora clarifie les choses

 « Notre inquiétude est grande. La décision des autorités risque de ne pas nous être favorable. Il y a trop de mystères autour de cette affaire. Comment un tel nombre d’élèves, sous la surveillance de professeurs, ont-t-il pu frauder quand on sait que certains élèves de la même classe ont été déclarés admis et d’autres ont vu leurs copies sanctionnées avec une mention fraude.

Lire aussi : Elections locales : Une plainte déposée contre Pascal Affi N’Guessan pour homicide

D’autres encore ont été proclamés admis et en retirant leurs copies, ils ont vu la mention  »fraude ». Des notes relevées au crayon et bien d’autres soucis ont été constatés dans ce centre.Des collantes avec la mention  »admis » n’ayant aucune signature, ont été enregistrées. » Nous ont fait savoir des parents d’élèves.

Puis d’ajouter

« Ainsi, doit-on condamner tous ces élèves, à savoir ceux qui ont triché et ceux qui ont seulement été dans la mauvaise salle sans même tricher, à une peine de 5ans sans passer le Bac ? Doivent-ils reprendre leur année scolaire pour ne pas commettre d’injustice face au élèves qui, eux, n’ont pas fraudé ? Quel sera le sort des enseignants censés surveiller et veiller à la tenue des examens dans ce centre, si le cas de fraude est prononcé ? Car selon les informations, il s’agit de  »copies conformes ». Ce qui est tout de même incompréhensible, avec plus de 200 élèves. »

Beaucoup de parents espèrent avoir une issue favorable dans cette histoire. La possibilité de voir leurs enfants reprendre leur année scolaire n’est pas exclue par ces derniers. Cela, tout en tournant le regard vers les autorités compétentes pour un verdict juste.

KOKOA Stéphane

Commentaires

Commentaires