Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

CAN 2019 / ‘‘Critiques à l’encontre de Kamara Ibrahim’’ : Ricardo Xama répond à Ben Badi et demande de la patience

Dans une interview qu’il a accordée à Sport-ivoire.ci au lendemain de la CAN 2019, l’ex-international ivoirien Ben Badi, champion d’Afrique en 1992, affirmait que le sélectionneur des Éléphants, Kamara Ibrahim, qui a mené la sélection en quart de finale de la compétition, n’avait pas le niveau.

Lire aussi : Décès d’Arafat Dj : La famille du Daïshikan en danger

« Ce n’est pas moi qui décide mais, nous sommes arrivés à un stade où je crois qu’il faut tourner la page. Kamara, c’est vrai c’est un Ivoirien, c’est quelqu’un qui voulait apporter beaucoup à la sélection mais le costume de sélectionneur de l’équipe nationale de Côte d’Ivoire est trop grand pour lui (…) Il faut tourner la page Kamara et donner à cette équipe une âme, un entraîneur qui pourra lui apporter beaucoup. Vraiment, on remercie Kamara de nous avoir envoyés en quart de finale, mais il faut qu’il parte apprendre encore », dixit Ben Badi dans cet entretien.

Cette sortie a engendré des polémiques sur la toile, laissant libre cours à toutes sortes de réactions.
Ainsi, Abidjanshow.com est allé à la rencontre du commentateur sportif Ricardo Xama, par ailleurs membre du comité de recrutement de la Fédération ivoirienne de football (FIF).

Prié de réagir aux critiques de l’ancienne gloire de l’Asec Mimosas, voici ses propos :

« Concernant le jugement de Ben Badi, je ne connais pas ses critères de sélection d’un entraineur de l’équipe nationale. Mais je fais partie du jury qui a sélectionné Kamara Ibrahim. Il y a eu près de 15 candidatures. Des Européens ont postulé (…) Nous avons regardé leur profil, leur aura, leur comportement, leur emprise sur l’équipe, et c’est un collège composé de Bakayoko Capit, de Ricardo Xama, ainsi que Yéo Martial et Benjamin Djedje, deux anciens sélectionneurs de la Côte d’Ivoire, qui a décidé », a répondu M. Xama, revenant sur les critères qui ont été favorables à la nomination de ‘‘coach Kamara’’, ainsi que les objectifs qui lui ont été assignés.

Lire aussi : Décès d’Arafat Dj : La famille du Daïshikan en danger

« Ce n’est pas par rapport à la prestation ou à l’une des prestations d’un entraîneur qu’on dira qu’il a la carrure ou pas. Il (Ben Badi) est libre de ses jugements, mais Kamara est en poste. Le critère qui nous permis de le retenir en dehors de ses diplômes d’entraîneur qu’il a et que beaucoup n’ont pas – même s’ils ont des critiques acerbes – c’est qu’il a une connaissance du groupe. Il a appris beaucoup de ses joueurs, dans les catégories inférieures (cadets, juniors) et il a gagné la CAN junior (2013) avec ce groupe, notamment avec Kessié, et Pépé – beaucoup de gens ne le savent pas – qu’il a eu en classe biberon. Son objectif (Kamara Ibrahim) était de préparer la CAN 2023 », a ajouté le commentateur sportif demandant également de la patience pour Kamara Ibrahim.

« Les CAN intermédiaires (2019 et 2021) sont des strapontins qui lui permettent de se relever ou de se hisser à la hauteur des ambitions fixées pour 2023. Il (Kamara Ibrahim) est en train de nous préparer une équipe nationale à même de nous valoir des satisfactions en 2023 à domicile », a conclu Ricardo Xama.

A chacun son commentaire…

Joe Midelli

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,