Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ces stars de la musique africaine, féministes et militantes des droits du continent depuis plusieurs décennies

La musique adoucit les mœurs, la musique guérit bien des maux. Elle est surtout le canal par lequel passent des passionnées d’égalités, de droits restitués pour faire passer leur message. Dans toute l’Afrique, des artistes chanteuses se lèvent depuis des générations, rêvant d’une meilleure condition féminine, d’une plus belle Afrique.

Certaines d’entre elles possèdent même des fondations afin que le poids de leurs revendications soit porté plus haut. Femmes fortes, affranchies, belles et audacieuses, elles réécrivent chaque jour l’histoire des femmes africaines… Depuis trois décennies…

Les voici…

Lire aussi : Signature de contrat avec Sony Music Entertainment : Ariel Sheney » J’attendais ce moment depuis longtemps »

Angélique Kidjo

Elle porte l’Afrique en elle et dans chacune de ses actions. Chanteuse à voix béninoise au talent universellement reconnu, Angélique Kidjo, est engagée depuis des années dans l’éducation et l’égalité des femmes en Afrique, des points qui étaient en voie de disparition.

Ambassadrice de l’Unicef, militante d’Oxfam et distinguée par Amnesty International, elle agit depuis 2006 à travers sa fondation Batonga destinée à aider les jeunes filles et femmes en difficultés en Afrique.
En décembre dernier, le coach de l’Afrique a un incroyable talent s’est vu décerner un prix par « The trust of the German Sustainability » pour ses actions salvatrices pour le continent.

Barbara Kanam

La diva de la musique congolaise élevée au rang de Docteur honoris causa samedi dernier à l’Université de Floride, est à ce jour la première artiste musicienne congolaise à avoir atteint ce niveau.

Pour elle, une femme a son mot à dire et sa pierre à apporter pour la construction du mieux-être social.
C’est une brave militante qui s’est investie dans la récolte des fonds contre le virus Ebola, la lutte contre le cancer de l’enfant et qui à travers sa fondation Kanam s’évertue à soutenir les femmes atteintes de viol, soutenir les enfants affectés par les conflits armés en RDC, interpeller l’opinion et encourager les efforts de paix.

Lire aussi : KUNDE 2019 : Voici tous les nominés nationaux et internationaux de cette 19e édition

Charlotte Dipanda

La lionne du Cameroun au visage d’ange n’a pas qu’une voix mélodieuse et une belle plastique. Elle porte aussi le rôle d’ambassadrice de la cause féminine, œuvrant parallèlement pour la scolarisation des jeunes filles de son pays à travers sa fondation.

Oumou Sangaré

Oumou Sangaré est considérée comme une ambassadrice du Wassoulou, sa musique étant inspirée des musiques et danses traditionnelles de la région. Elle écrit et compose ses chansons qui s’appuient sur une forte critique sociale, concernant notamment la place de la femme dans la société. Réfractaire à la polygamie, c’est avec détermination qu’elle a fait de cette lutte son cheval de bataille dans les années 1980.

Selon elle, la femme doit faire entendre sa voix dans cette société qui lui impose le silence. L’icône de la musique malienne a été faite ambassadrice de bonne volonté pour la FAO et récompensée par le Prix de la musique de l’Unesco.

Exemple de réussite et de combativité, la riche dame finance un orphelinat, soutient l’Association des mères et enfants du Mali et possède de nombreux biens.

Suzanna Owiyo : Kenya

Suzanna Owiyo est surnommée la Tracy Chapman de l’Afrique à cause de son timbre vocal ressemblant trait pour trait à la star américaine. La Kenyane est une ambassadrice de bonne volonté du Programme des Nations unies pour l’environnement, impliquée dans de très nombreuses campagnes de sensibilisation et de récolte des fonds à des fins humanitaires. Depuis 2010, elle mène des actions sociales à travers son ONG Suzanna Owiyo Trust.

Lire aussi : Zokora, Ariel Sheney, Elown… Quand l’onction de mariage pleut sur les stars

Yemi Alade: Nigéria

Classée parmi les 30 personnalités de moins de 30 ans faisant bouger les lignes en Afrique par le magazine Forbes Africa, la nigériane ne cache pas sa volonté de voir sortir les femmes africaines de leur torpeur en les boostant aussi bien dans ses chansons que dans certaines de ses déclarations. Inspirée des parcours exceptionnels d’Angélique Kidjo et feue Myriam Makeba, elle calque ses pas dans le social sur les siens.

Fatoumata Diawara: Mali

Citoyenne du monde, cette artiste d’origine malienne revendique son identité dans un monde où l’on se bat pour ses couleurs. Cette résidente de Milan en Italie dénonce les maux des africaines en chanson.

Moonaya

Sur son visage rayonnant se lit la détermination d’une jeune femme moderne et féministe avertie. Rappeuse et slameuse bénino- sénégalaise de 35 ans, Moonaya n’est pas de celles qui subissent mais de celles qui dénoncent pour que les choses changent.

Rokia Traoré

Chanteuse, auteure-compositrice-interprète et guitariste malienne, Rokia Traoré participe à travers le monde à de nombreux projets en faveur du développement et a lancé à Bamako la Fondation Passerelle qui soutient les projets culturels.

Lire aussi : Business : Drogba poursuivi en justice par un homme d’affaires canadien

Feue Miriam Makeba

Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama alias Mama Africa ou Myriam Makeba, la Sud-africaine est l’une des icônes de lutte contre l’apartheid aux Etats-Unis et la valorisation du continent africain. Elle devient surtout une des voix contre l’apartheid et pour la fierté du continent africain.

Myriam Makeba a toujours rêvé d’une grande Afrique unie. Pour son pays, elle exhortait ses frères noirs au pardon : « Il faut nous laisser grandir. Les Noirs et les Blancs doivent apprendre à se connaître, à vivre ensemble. » En 1999, Myriam Makeba a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO)

Aujourd’hui disparue, ses actions demeurent et la jeune génération pérennise l’œuvre de la Mama.

Carole G

Commentaires

Commentaires