Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Construction d’une usine de pressage de CD en Côte d’Ivoire: Où sont passés les 109 millions ? Réactions de certains acteurs et accusés…

Où sont passés les 109 millions ? Réactions de certains acteurs et accusés…

Depuis quelques années, une usine de pressage de CD est annoncée pour soulager les artistes et producteurs qui sont obligés d’aller en Europe et sur d’autres continents, pour la fabrication de leurs œuvres discographiques.

Car les supports CD et DVD fabriqués ici ne répondent pas aux normes de la qualité qu’il faut.

Lire aussi : Zouglou Makers et Les Leaders en deuil

Ainsi donc, une somme de 109 millions aurait été décaissée pour la mise sur pied de cette usine de pressage. Une délégation conduite par un représentant du ministère de la Culture avec le producteur Fadiga Demilano (comme intermédiaire), se serait rendus en Italie pour rencontrer le partenaire spécialisé dans ce domaine.

Afin de négocier avec ce dernier pour l’implantation d’une telle usine en Côte d’Ivoire. Une firme qui aurait non seulement servi à la Côte d’Ivoire, mais aussi à plusieurs autre pays et structures tels que le Mali, Sénégal, Bénin, Universal Africa et autres.

Après les démarches effectuées, plus de nouvelles de cette usine de pressage qui devrait ouvrir depuis longtemps. Car tous les fonds auraient été dégagés. Et le Burida qui n’était d’ailleurs pas habilité selon des sociétaires et des professionnels du domaine à s’y mêler, aurait néanmoins participé à ce projet à hauteur de 40millions.

Lire aussi : PEOPLE /Affou Keita : »Je demande pardon aux ivoiriens,j’ignorais que la politique pouvait s’immiscer dans le football »

Fadiga Demilano qui n’aurait été qu’un intermédiaire dans cette affaire, est acculé et accusé par certains artistes de rouler pour la Directrice du Burida et le Ministre de la Culture. Ce dernier se serait donc ainsi sucré dans cette affaire.

Face à ces accusations qui devenaient récurrentes, Fadiga Demilano est sorti de ses gongs pour dire sa part de vérité : «… ont été décaissés 109millions, le Burida 40millions, le Ministère 30millions, l’Office du cinéma 30millions et 9millions pour Fadiga Demilano. Qui ne m’ont pas été remboursés à ce jour ». Se justifie-t-il avant d’accuser le DG du Palais de la Culture, M. Koné Dodo en ces termes :

Et les 109millions ont été remis à Mr Koné Dodo DG du palais de la culture et sur son compte personnel. Donc, je suis fatigué qu’on me cite tous les jours comme ayant pris 40millions des chanteurs. Je n’ai jamais vu cet argent ni senti son odeur. Je ne supporte pas le ministre ni Mme Vieira parce que je serai acheté ou vendu. Je les défends parce que je suis dans la vérité, s’est défendu Fadida Demilano face aux accusations récurrentes à son sujet.

Usine de pressage de CD, pourquoi le projet n’a pas encore abouti ? Des raisons selon des professionnels…

Lire aussi : Victime d’usurpation d’identité sur la toile, l’un des membres du groupe TNT prévient…

Suite à cette publication de Fadiga Demilano qui accuse le Directeur du Palais de la Culture ayant réceptionné l’argent et qui devait servir à ce projet sur son propre compte et freiner ainsi la réalisation de ce projet ; nous avons joint certains professionnels du milieu de la distribution et de la production d’œuvres artistiques.

Ces derniers nous ont fait comprendre que le Burida n’est non seulement pas habilité à faire un tel business, mais en réalité, si ce projet n’a pas abouti, c’est parce que les fonds ont été détourné. Le projet était au départ une idée d’un professionnel du milieu qui a associé d’autres. Le projet jugé opportun aurait donc été soumis au ministre de tutelle.

Lire aussi : Can 2019, Côte d’Ivoire- Algérie : Djamal Belmadi « Le match va être difficile. Mais, j’ai des éléments pour faire déjouer les Elephants »

Mais contre toute attente, ce projet se serait retrouvé dans d’autres mains. Pour ces derniers, dont certains sont logés en Europe, seuls ceux qui ont véritablement mis le projet sur pied pouvaient le conduire à bon port. Car après même que la délégation du ministère aurait pris contact avec le spécialiste italien en la matière, les échos des démarches leurs sont parvenus à chaque fois.

Cependant, étant donné que l’argent a été décaissé, l’on se demande ce qui se passe réellement ? A-t-il été détourné ou réinvesti dans un autre business ?

Puisque Fadiga Demilano qui est le point focal dans cette affaire, affirme que les fonds ont été effectivement reversés sur le compte du Directeur du Palis de la Culture, M. Koné Dodo dont on attend la version des faits.

Nous y reviendrons donc…

Par A.K

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,