Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Détournement de 50 millions de dollars, le fils du Président Sassou Nguesso cité

Coup de tonnerre dans la famille présidentielle congolaise.

Denis Sassou Nguesso Christel, l’un des membres du clan, est accusé par l’ONG britannique Global Witness, spécialisée dans la lutte contre le pillage des ressources naturelles et de détournements de fonds publics comme rapporté par France 24.

Il s’agirait de 50 millions de dollars qui auraient été transférés du pays à des sociétés-écran possédées par le fils du président.

Lire aussi : Mariage religieux de Soum Bill : il réitère son amour à Sarah en chanson (+vidéo)

Le rapport de l’institution indique en substance que 675 millions de dollars ont été transférés en novembre 2013 par un service congolais chargé de la trésorerie publique à une filiale du groupe brésilien de construction Asperbras, (logée dans le paradis fiscal américain du Delaware) pour des contrats de travaux publics.

Cette dernière a été mandatée par la suite la société chypriote Gabox Limited créée deux jours plus tôt pour contribuer à l’élaboration d’une carte géologique du territoire congolais.

50 millions de dollars auraient alors été versés en 2014 dans cette structure en plusieurs fois à travers des montages financiers.

Chose étrange, ledit dirigeant de l’entreprise serait Jose Da Silva Veiga, un homme d’affaires portugais, connu comme étant aussi l’homme de main de la famille.

Lire aussi : Perte de l’appareil du Dj des Kiff no Beat : aucune répercussion sur le concert

Le recoupement des preuves détenues par l’ONG fait de Denis Christel Sasssou Nguesso le centre de tout ceci car Gabox serait la dernière née d’un réseau d’entreprises chypriotes possédées par ce dernier.

Notons que les 50 millions de dollars ont été versés, selon un rapport de police, à plusieurs sociétés basées en Pologne, au Portugal, en Espagne et en Suisse.

Exerçant dans la politique à l’instar de son père, Denis Christel est le directeur général adjoint de l’aval pétrolier de la Société nationale des pétroles du Congo (SNPC) depuis janvier 2011 et parallèlement député de la circonscription d’Oyo depuis le 5 septembre 2012.

Rappelons au final que le chef d’État et ses proches sont fréquemment ciblés par des ONG du fait de détournements de fonds.

La famille est d’ailleurs présentement traquée par la justice française dans une affaire de « biens mal acquis », pour les dizaines de résidences qu’elle possède notamment à Paris, certaines valant plusieurs millions d’euros.

Carole G


VOUS AIMEREZ AUSSI


Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,