Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ce que vous devriez savoir sur Zarina Hassan, la compagne de Diamond Platnumz

C’est dans une ville ougandaise de Jinja en (Afrique de l’Est) que celle qu’on appelle affectueusement Zari a grandi. C’est là qu’elle a fait ses études primaires, pour ensuite se retrouver au Jinja High School. Etablissement dans lequel elle pensait pouvoir côtoyer des personnalités, ce qui la conduirait vers la réalisation de ses rêves. Plus Tard, elle rejoint la capitale du pays (Kampala) et se met au karaoké dans les bars pendant les vacances. Elle décide finalement de s’installer à Londres en Angleterre et en revient diplômée en cosmétologie.

Lire aussi : Showbiz / Qui est Diamond Platnumz ?

Il faut dire que, dans le temps, Zari avait même flirté avec la musique, ayant sorti son album “Jikaba”sorti en 2007. Son intérêt pour la musique lui vient des concerts organisés par le personnel de l’école primaire qu’elle fréquentait. Une fois au Secondaire, elle intégrera les groupes de danse, de musique et de théâtre, ce qui lui vaut d’être, durant deux années consécutives, meilleure actrice de son pays. Zari tire ses origines d’horizons divers. En effet, pendant que son grand-père maternel est indien et sa grand-mère maternelle Ougandaise, son grand père paternel quant à lui, est originaire de la Somalie et sa grand- mère maternelle du Burundi.

Lire aussi : Love Diamond Platnumz-Zarina Hassan: Comment tout a commencé

Elle a passé son enfance en Ouganda, puis à la suite de son union avec le richissime Ougandais Ivan Semwanga, elle s’installa avec celui-ci en Afrique du Sud et y développera plusieurs activités. Actuellement, c’est une importante femme d’affaires qui se consacre à sa boutique de cosmétiques et à son Collège construit en Afrique du Sud. D’où son surnom “The Boss Lady”. Elle inspire bon nombre de femmes sur la Toile, ce qui fait grimper chaque jour un peu plus sa cote de popularité. Il n’y a qu’à voir le nombre de ses abonnés sur Instagram, qui enfle de plus en plus, pour s’en convaincre.

Déborah Scott

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,