Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Drame : Il y a 23 ans, un avion d’Ethiopian Airlines se crashait en mer, un Ivoirien figurait parmi les victimes

Le crash du Boeing 737 de la compagnie Ethiopian Airlines dimanche dernier à Addis Abeba, continue de secouer le monde entier. L’accident a causé la mort des 157 passagers qui se trouvaient à bord de l’appareil, constituant ainsi l’un des plus gros drames aériens jamais enregistrés. Pourtant, ce n’est pas la première fois que cette compagnie encaisse un tel drame. Un autre accident spectaculaire du genre, s’était déjà produit, il y a 23 ans. En effet, le 23 novembre 1996, le vol 961 d’Ethiopan Airlines qui assurait la liaison Addis-Abeba-Nairobi-Brazzaville-Lagos-Abidjan s’est abimé en mer. Sur les 175 passagers et membres d’équipage qui ont embarqués dans l’avion, seules 50 personnes ont survécu, dont le pilote, et son copilote, qui furent tous les deux décorés pour leur bravoure. Un passager ivoirien, non-identifié, faisait partie des malheureuses victimes.

Lire aussi : Des révélations sur Sarah Gebre Michael, l’hôtesse principale du vol de Ethiopian airlines flight 302, qui figure parmi les 157 victimes

Le récit du drame

Le Boeing 767-200ER qui s’est crashé ce jour-là, avait été pris en otage par trois hommes éthiopiens. Prétendant être des exilés, ils souhaitaient se rendre en Australie, menaçant de faire exploser l’engin avec une bombe qu’ils détenaient, si leurs ordres n’étaient pas mis à exécution.

Le pilote avait expliqué que le kérosène dont disposait l’appareil ne suffirait pas à effectuer une telle distance, mais les ravisseurs ne l’ont pas cru.

Fort heureusement, le courageux pilote, malgré les menaces de ses détracteurs, a volé secrètement dans la direction des Comores, qui se trouvent à mi-chemin entre Madagascar et le continent africain, qui était la voie la plus proche pour atteindre un aéroport. Étant effectivement à court de kérosène, le pilote va donc utiliser une ram air turbine, qui est un système de secours composé d’une hélice rétractable couplé à un générateur, pour maintenir les fonctions vitales de l’avion mais, même avec cette turbine de secours, certains systèmes hydrauliques comme les volets sont inopérants.

Lire aussi : Crash d’un avion en Ethiopie emportant 157 personnes : Alpha Blondy exprime sa peine

Premier pilote de l’histoire à tenter un amerrissage

Le commandant et son assistant ont alors tenté une méthode révolutionnaire : Amerrir d’urgence à une vitesse de plus de 320km/h soit plus de 175 nœuds. Bilan 125 décès incluant les trois pirates, et 50 survivants (le pilote et son copilote y compris), dont 46 blessés.

Contrairement au Boeing 737 max8 qui perdu tous ses passagers, On dira que le crash du Boeing 767-200ER a épargné plusieurs vies humaines grâce au valeureux pilote de l’appareil.

Notons que c’est suite au crash du 23 octobre 1996 que les constructeurs des appareils volants ont développé les techniques d’amerrissage car ce pilote reste le premier de l’histoire de l’aviation à avoir utilisé ce système de secours.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,