Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Ernesto Djédjé, Houphouët-Boigny, RFK, Douk Saga, DJ Arafat… le jour où ils ont endeuillé tout le pays

A l’instar des célébrités mondiales telles que Bob Marley, Michael Jackson et autres dont les décès ont endeuillé et suscité un branle-bas à travers le monde entier, la Côte d’Ivoire a aussi connu pareille situation dramatique avec ses icônes à elle dont la mort a engendré un grand deuil qui a même touché l’international. Parmi ces derniers que les Ivoiriens continuent encore de pleurer, nous retenons quatre grands noms qui ont fait sombrer par leur départ inattendu, des millions de personnes.

Lire aussi : Variétoscope 2019: Bebi Philip rend hommage à feu Ernesto Djédjé…Une voiture en jeu…

Tragédie au pays après le départ brusque du Gnoantré National, Ernesto Djédjé

Résultat de recherche d'images pour "Ernesto Djédjé"C’est à travers les antennes de la Radio Côte d’Ivoire, seul média à couvrir tout le pays dans le temps, que la triste nouvelle a été annoncée ce 09 juin 1983. De la profondeur d’une ville de l’intérieur du pays, nous avons appris que le « Roi du Ziglibity » venait de descendre à jamais de son trône et s’était couché pour toujours lors d’un séjour à Yamoussoukro. La Côte d’Ivoire et toute la sous-région étaient sous le coup de cette mort. Ils ont tous pleuré Ernesto Djédjé car parti prématurément. Selon les rumeurs dans le temps, l’artiste aurait été empoisonné. La douleur était tellement grande pour les Ivoiriens, qu’ils sont sortis lors du transfert du corps, d’Abidjan à Daloa, à défaut de le revoir une dernière fois, pour voir passer sa dépouille. Né en 1947, « l’Epervier de Tahiraguhué (son village, non loin de Daloa) » y a été inhumé. Après son départ, seule une « sépulture indigne » qui marque son passage sur terre à Tahiraguhé, son village où il a été inhumé. Une statue a été aussi mise sur pied dernièrement au sein de l’Institut Nationale des Arts et du Spectacle (INSAAC) et des espaces et salles de spectacle, tels que la « salle Ernesto Djédjé » du palais de la culture, la place Ernesto Djédjé de Treichville et autres.

Lire aussi : Hommage: « Festival RFK » à Toumodi et Kokumbo, les promoteurs rassurent…

Roger Fulgence Kassy, une symphonie inachevée qui a déchiré la jeunesse et la population ivoirienne

Animateur vedette à la RTI, il était l’icône de la jeunesse car elle se reconnaissait en lui. Il incarnait la joie, le succès, un exemple de réussite pour la jeunesse. Et chez la gent féminine, il était l’homme idéal qu’elles voulaient toutes. Alors qu’il est adulé de partout, le célèbre ami fidèle de l’une des plus grosses célébrités du pays du moment, en l’occurrence Alpha Blondy, part de façon brusque et inattendue. Comme l’a chanté son autre ami Serge Kassy en hommage, « 20 janvier 89, un lion s’est éteint. Fulgence Kassy est parti trop vite… ». Oui, il est parti trop vite à 33ans comme Ange Houon Didier aujourd’hui. Au moment où il était au sommet de son art. Malgré les pleurs et les lamentations, les Ivoiriens se sont rendus à l’évidence. RFK était parti et seules leurs larmes pouvaient les consoler. Suite à la disparition prématurée de la star de la radio télévision ivoirienne, de nombreuses polémiques sont nées concernant le mal qui l’a rongé et emporté. Des funérailles grandioses ont été organisées. Et le jour du départ de la dépouille mortelle de la star du micro, d’Abidjan à Kocumbo son village, c’était la totale. D’Abidjan à Toumodi, jusqu’à Kocumbo, les populations des villes, villages et hameaux sont toutes sorties sur le trajet pour dire un dernier au revoir à leur idole de la télé. Depuis lors, chaque 20 janvier, un hommage est rendu au célèbre animateur de l’émission « Podium » qui a permis de révéler de nombreuses célébrités du monde de la musique de ce pays.

Le Président Félix Houphouët-Boigny : Le décès du «Bélier de Yamoussoukro » a terrassé toute l’Afrique

Résultat de recherche d'images pour "Felix houphouet boigny"Au moment où le pays était en pleine mutation avec l’avènement du multipartisme et autres bouleversements politiques et sociaux, « Le Père de la Nation » ivoirienne qui était allé se faire soigner en Europe, y est resté à jamais. Une nouvelle qui a bouleversé le pays. Car depuis 33ans que le pays existait, il a toujours le seul pilote et commandant de navire Ivoire. Malgré ses 88ans, personne ne s’attendait à son départ ou du moins ainsi. Mais ce 7 décembre 1993, lorsque le Président Henry Konan Bédié annonce la triste nouvelle par le biais de la RTI, un rideau noir tombe sur tout le pays. Toute la Côte d’Ivoire est en larmes. Même ceux qui ont combattu « Le Vieux » (ainsi l’appelait-on) ne s’attendaient pas à ce qu’il parte ainsi.

La triste nouvelle gagne le monde entier. Et de partout, les personnalités débarquent en Côte d’Ivoire pour l’homme où son corps est exposé à la présidence de la République avant l’inhumation à Yamoussoukro. Pendant plusieurs jours, les personnalités et autorités d’ici et d’ailleurs viennent s’incliner devant la dépouille mortelle de feu le Président Ivoirien. En particulier, tout le gotha de la France politique de l’époque se déplace à Abidjan pour honorer ce survivant de la 4ème République et et acteur essentiel de la 5ème République auprès du Général De Gaulle, qui le qualifia à juste titre de « cerveau politique de premier ordre ». Après cela, le jour du transfèrement du corps, c’était la totale. Le tronçon Abidjan jusqu’à Yamoussoukro était noir de monde. Tous sont sortis pour voir, ne serait-ce que le cortège transportant la dépouille de feu FHB passer. C’était des pleurs que l’on entendait depuis Abidjan jusqu’à Yamoussoukro. Un triste souvenir qui marque jusqu’à aujourd’hui ce pays déchiré par des guerres et des divisions après son départ.

Lire aussi : Douk-Saga : Une Sagacité inachevée…

Douk-Saga : Une Sagacité inachevée…

Résultat de recherche d'images pour "douk saga"Né un 22 mai 1974, Douk-Saga est parti à 32ans. Créateur du Coupé-décalé, il n’était connu que par les Ivoiriens de la diaspora européenne jusqu’à ce qu’il décide de rentrer au pays avec une œuvre intitulée « Affaire Sagacité ». Sa marque de fabrique qui a mis toutes la jeunesse à ses pieds était le concept jamais vu auparavant au pays, le « Travaillement » (le fait de distribuer des billets à un public ou un artiste en pleine prestation). C’est avec cette œuvre distribuée par l’ex-maison « Showbiz » soutenue par ses « travaillements », qu’il a appâté ses fans. Il sera ainsi révélé aux mélomanes ivoiriens et au monde entier, ensuite avec plusieurs autres productions. Après 3ans de règne à outrance tant au pays qu’en Afrique et dans le reste du monde, Douk-Saga tombe gravement malade. Il se retire un moment en Europe, et revient plus que requinqué.

Résultat de recherche d'images pour "jet set douk saga"Douk-Saga a même grossi et cela rassure davantage avec ses amis de la Jet Set. Le Coupé-Décalé est plus que relancé et presque tout le monde en parle. C’est au moment où l’on pensait qu’il était au mieux de sa forme qu’il chutera. Éloigné et amaigri pendant plusieurs semaines malgré les soins, Douk-Saga décédera le 12 octobre 2006 au Burkina Faso où de derniers recours avaient été engagés pour le sauver. Ce 12 octobre 2006 marquera un jour noir pour la musique et le monde du showbiz ivoirien. Car le concept musical mis sur pied par ce dernier et ses amis était au sommet de tous les hits au moment où il part. Très populaire tant au pays qu’en dehors, sa renommée a encore gagné de d’autres frontières. Un monde inqualifiable, des fans venus de partout ont pris d’assaut la capitale économique ivoirienne afin de prendre part à ses obsèques. Après une grande veillée au parc des Sports de Treichville qui a drainé un monde fou, Douk-Saga a été conduit vers Williamsville. De Treichville en passant par le boulevard lagunaire jusqu’au cimetière de Williamsville où il repose désormais, il était quasi-impossible de circuler. Aujourd’hui après son départ, aucun vestige, si ce n’est sa tombe et quelques écrits qui immortalisent le passage du créateur du Coupé-décalé. Cette musique continue de faire vivre de nombreux acteurs de la culture ivoirienne.

DJ Arafat : Un départ brusque au cœur de la polémique…

Résultat de recherche d'images pour "arafat"Suite à un accident de moto, l’artiste Coupé-décalé le plus influent depuis la création de ce genre musical, a tiré sa révérence le 12 août 2019. Un drame qui a été au centre de l’actualité de tout le pays pendant tout le mois d’août 2019. Le départ brusque de Houon Ange Didier à 33ans a occasionné un gros deuil international eu égard aux réactions des uns et des autres à travers le monde entier. Il fallait trouver donc un espace approprié pour accueillir les nombreux fans du Daïshikan qui se comptent par centaines de milliers et les grosses célébrités qui ont décidé de venir prendre part à ses obsèques. Pour accueillir « Les Chinois de DJ Arafat » et ces derniers, le gouvernement ivoirien n’a pas hésité à offrir le stade Félix Houphouët-Boigny pour l’ultime hommage à l’artiste. Pendant ce temps, de nombreuses rumeurs alimentaient les réseaux sociaux. Après la veillée d’hommage dans la nuit du 30 au 31 août dernier, l’artiste a été inhumé au matin du 31 août 2019. Sa tombe a été ensuite profanée par des individus qui disaient douter que ce soit l’artiste qui ait été inhumé. Ces ‘’profanateurs de tombe’’, dont plusieurs ont été arrêtés, paient actuellement pour leurs actes.

DJ Arafat a joué pleinement son rôle sur terre en tant qu’artiste et leader de cette musique Coupé-décalé. Depuis le 31 août dernier, il repose au cimetière de Williamsville.
Pour ne pas sombrer dans un oubli « bizarre » comme Douk-Saga, quel stèle ou monument matérielle sera érigé par nos autorités pour immortaliser les œuvres de cette légende musicale ivoirienne qu’a été DJ Arafat après son passage ici bas?

Lire aussi : Décès Arafat DJ: Après son meilleur ami, sa femme Carmen ouvre son coeur (+images)

À ces figures qui ont marqué la vie nationale ivoirienne et dont la mort a bouleversé les populations tant ici qu’ailleurs, il convient d’ajouter une légende du football ivoirien partie trop tôt au sommet de son art en Avril 1971, Dehi Maurice décédé tragiquement des suites d’un accident de la circulation entre Dabou et Abidjan. Dehi était une de ces pures pépites du foot national, sociétaire du Stade d’Abidjan de la grande époque, récemment champion d’Afrique et qui venait, quatre plus tôt, de concéder une très honorable défaite (2 buts à 1) contre le F. C. Santos du Brésil de la grande armada conduite par le roi Pelé himself. La mort de Dehi a tellement bouleversé les Ivoiriens que des admirateurs du prodigieux milieu de terrain se sont jetés du pont Houphouët-Boigny, pour accompagner leur idole outre-tombe.

Par A.K

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,