Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Football / CAN 2019 : Maroc, Afrique du Sud, Namibie… voici les chances des Éléphants !

L’équipe de Côte d’Ivoire affronte le Maroc, l’Afrique du Sud et la Namibie au premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Les Éléphants disposent d’arguments suffisants pour s’extirper de ce groupe, surtout compte tenu du système à 24 équipes qui offre une place en huitième de finale aux meilleurs troisièmes. Mais il s’agit là, d’un piège. Le mieux serait d’éviter les calculs et de chercher à remporter le maximum de victoires.

Lire aussi : Football / CAN 2019 : Encore une fois, la Côte d’Ivoire prend rendez-vous avec son ex !

– Les chances des Éléphants

Cette sélection de Côte d’Ivoire dispose d’une excellente armada offensive. Wilfried Zaha, Maxwell Cornet, Max Gradel et surtout Nicolas Pépé ont fait de belles démonstrations en club cette saison. Le milieu de terrain, qui a manqué de coordination ces dernières années, a été également renforcé grâce à l’arrivée de Jean-Phillipe Gbamin, qui joue parfaitement le rôle de distributeur, permettant à Seri Jean-Michael, Serey Dié et consorts, d’assurer le marquage au milieu de terrain.

De plus, contrairement à la génération dite dorée qui a brillé entre 2005 et 2012, disputant notamment deux finales de Coupe d’Afrique, la ‘‘Selefanto’’ actuelle n’est pas considérée comme favorite. Dans le même temps, elle manque de véritable leader, comme ce fût le cas avec Didier Drogba. Dans cette situation, la Côte d’Ivoire joue sans pression et se positionne ainsi comme une équipe à craindre.

Le joueur à suivre : Nicolas Pépé

La stat : 12 (comme le nombre buts inscrits en éliminatoires, soit plus que tous ses autres adversaires)

Lire aussi : CAN 2019 / Qualification des Eléphants : La FIF a reçu plus de 50 millions de FCFA

– L’adversaire à battre à tout prix : Le Maroc

La sélection de Hervé Renard qui a réalisé un parcours plutôt honorable à la Coupe du monde, a terminé première de son groupe durant les éliminatoires. Très joueuse et bien organisée tactiquement, l’équipe du Maroc a pourtant montré parfois des signes de fébrilité, concédant notamment une défaite contre le Cameroun (1-0) et deux matches nuls contre les Comores (2-2) et le Malawi (0-0).

L’un de ses points faibles réside dans sa difficulté à entrer véritablement dans son match. Un aspect que pourraient exploiter les Éléphants. La Côte d’Ivoire doit battre impérativement le Maroc pour profiter d’un bon bol d’air frais, mais aussi parce qu’elle a une revanche à prendre, après deux défaites en phase de groupe de la CAN 2017 (1-0) et en éliminatoires de la Coupe du monde 2018 (2-0).

Le joueur à suivre : Hakim Ziyech (3 buts)

La stat : 4 (comme le nombre de matches joués sans encaisser de buts durant les éliminatoires)

Lire aussi : Football / CAN 2019 : le programme des matches des Eléphants

– L’adversaire le plus coriace : L’Afrique du Sud

Championne d’Afrique en 1996, l’Afrique du Sud fait son retour à la compétition après avoir manqué l’édition de 2017 où elle a terminé dernière du groupe. En position d’animal blessé, la sélection ‘‘Bafana Bafana’’ voudra donc déjouer les pronostics et se sortir de cette poule d’enfer. Deuxième de son groupe des éliminatoires derrière le Nigeria, l’Afrique du Sud est un adversaire à craindre tant pour sa capacité à percer n’importe quelle défense adverse, que pour sa solidité défensive. Toutefois, son milieu de terrain manque parfois d’efficacité, portant préjudice au rendement offensif de l’équipe.

Lire aussi : Kriol Jazz Festival la 11e édition en images

Le joueur à suivre : Percy Tau (4 buts)

La stat : 0 (comme le nombre de défaites concédées en éliminatoires)

– Le petit poucet : La Namibie

Dans ce lot d’ogres, la Namibie est visiblement promise à l’enfer. Mais des équipes ont démontré par le passé, que le statut de petit poucet n’est que théorie. En 2015, le Congo-Brazzavile a terminé leader de son groupe, à la surprise générale, devant le Gabon et le Burkina qui avaient pourtant meilleure allure sur le papier. Plus petite nation du groupe, cette Namibie-là n’a pas grand-chose à prouver, et cela constitue justement sa force. En bref, les ‘‘Brave Warriors’’ ne sont pas à sous-estimer.

Le joueur à suivre : RAS

La stat : -2 (la Namibie a inscrit 5 buts et en a encaissé 7 durant les éliminatoires.

Joe Midelli

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,