Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Frais annexes d’inscription supplémentaires : le porte-parole du gouvernement affirme que cela « ne relève pas de leur responsabilité »

Hier, mercredi 12 Septembre 2018, s’est tenu le Conseil des ministres présidé par le chef de l’Etat Alassane Ouattara.

Au cours de ce conseil, le dossier concernant les frais annexes d’inscription, sources ces derniers temps de polémiques, notamment à l’Université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, a été abordé.

Lire aussi : Angleterre : Scandale autour du transfert de Seri à Fulham

Les étudiants, à travers leur syndicat, ont crié leur ras-le-bol concernant non ces frais annexes et la variation même de ces montants d’une école à une autre.

On paie tantôt 7000 Francs CFA dans une école ou université, tantôt 10.000 Francs CFA, voire 30 000 ou 40 000 F dans une autre. Ce qui a créé le soulèvement de ce mardi à l’université à l’initiative dess Fescistes.

Lire aussi : Safarel Obiang et Ariel Sheney sont des condisciples

Le porte-parole du gouvernement, le ministre de la communication monsieur Sidi Tiémoko Touré a tenu à informer au sujet des frais annexes.

« Concernant les frais d’inscription, la plus grande partie revient à l’établissement et cette somme est perçue. Maintenant, il se trouve des frais supplémentaires formulés par les Coges (Ndrl : Comité de gestion des établissements scolaires).

Lire aussi : Annoncé pour mort ce matin, la réaction de Michel Bohiri (vidéo)

Les parents d’élèves considèrent que pour le confort de leurs enfants, ils souhaiteraient certaines commodités. Et c’est ce qui justifie l’accumulation d’un certain nombre de frais. Et la forte recommandation du ministère de l’Éducation à ce sujet, c’est de plafonner à un niveau », a-t-il précisé, relevant que « les frais supplémentaires ne relèvent pas de la responsabilité du gouvernement ».

Espérons que tout rentre dans l’ordre après ces précisions.

Dylaurette YOUKOU

Commentaires

Commentaires