Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Racisme en Italie : ce jour où Zoro Marc, humilié, a pété les plombs !

Le racisme dans le football est toujours aussi ardent en Europe, malgré les efforts consentis par les autorités fédérales (la FIFA et l’UEFA en l’occurrence) pour éradiquer le fléau. En Italie, le constat est encore plus alarment. Les joueurs noirs sont de plus en plus visés par des chants et actes racistes. Dernièrement, c’est l’attaquant belgo-congolais de l’Inter de Milan Romelu Lukaku qui en a fait les frais.

Face à ce phénomène grandissant, plusieurs grands noms ont demandé aux joueurs noirs de quitter le championnat italien. Réagissant face à cela, l’ancien footballeur ivoirien Zoro Marc qui a lui-aussi été victimes d’actes racistes lorsqu’il évoluait à Messine Calcio, Italie, s’est insurgé contre ce fléau.

Lire aussi : Fortune : Samuel Eto’o, un empire d’une valeur de 250 milliards de FCFA

Le 27 novembre 2005, lors du match de Série A entre Messina et l’Inter de Milan au Stade San Filippo, l’Ivoirien a essuyé des injures et des cris racistes depuis les tribunes. En colère et se sentant humilié, il a ramassé le ballon de la main, en seconde mi-temps, s’est dirigé vers l’arbitre, et a menacé de quitter le terrain : «Ils m’insultent, vous devez suspendre le match. Ça suffit, moi je ne joue plus », disait-il. Mais Zoro Marc raconte que l’attaquant brésilien Adriano et le Nigerian Obafemi Martins (qui évoluaient à l’Inter) ont fini par le convaincre de rester sur la pelouse et de terminer le match. Chose qu’il a faite.

« Ce comportement humiliant n’est pas nouveau, mais je trouve inacceptable d’être insulté dans mon propre stade. Je comprends pourquoi Martins et Adriano ont essayé de me persuader de continuer la partie. J’ai accepté, car ça aurait été dommage de faire annuler le match et défavoriser l’Inter qui menait au score, étant donné que mes collègues n’y sont pour rien », commente encore Zoro Marc qui espère aujourd’hui, que des mesures idoines soient prises pour éradiquer le fléau.

Joe Midelli

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,