Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Tiken Jah : « Je suis devenu comme les beignets gnomis pour les Ivoiriens »

Face aux critiques, injures et menaces provenant des Ivoiriens et de ceux qu’il a défendus hier en chantant leur misère à travers ses titres, Tiken Jah se retrouve dans la situation plus compliquée de sa carrière d’artiste.

Traité de vendu par certains, de lâche par d’autres ou encore de corrompu par plusieurs, le descendant de Fakoly est rejeté par tous les partis politiques ivoiriens. Même ses parents ne lui ont pas fait de cadeau. Ils lui ont interdit de critiquer le pouvoir d’Abidjan.

Tiken Jah qui, pourtant, est un artiste, donc la voix des sans-voix, dit être un incompris.

Lire aussi : Tiken Jah, à propos du Franc CFA : « Je ne suis pas économiste, mais la dénomination de cette monnaie pose problème »

 » En Côte d’Ivoire, on ne fait pas la politique avec sa tête. Les Ivoiriens le font avec le ventre. Je n’appartiens à aucun parti politique. Aucun leader politique ivoirien n’est mon maître. Seul Jah est mon roi et moi, j’ai toujours été dans le peuple », nous a confié Tiken Jah de Fakoly lors d’un entretien.

Puis d’ajouter :  » Mon rôle est de dénoncer les tares de la société et la misère du peuple, et non faire plaisir à certaines personnes. Aujourd’hui, je suis traité de Judas pour certains, de vendu pour d’autres et bien d’autres noms d’oiseaux. Cela, parce que je critique ceux qui, hier, dans l’opposition, ont crié leur misère. Je suis traité de tous les noms. »

Poursuivant, l’artiste a dit être grillé de tous côtés comme les beignets appelés Gnomis, car rejeté de part et d’ autre. Tiken Jah ne sait pas où aller.

KOKOA Stéphane

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,