Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Interview avec Mme Koné Florence (DG Advantage Conseils)

Après la dernière édition du "Festival des grillades d'Abidjan", La promotrice fait le bilan...

Depuis 2008, elle pilote avec son équipe ce festival qui s’est imposé dans les habitudes des Ivoiriens, devenant d’ailleurs l’événement qui draine le plus de monde dans le pays. Suite à la dernière édition qui vient de s’achever, la Directrice Générale d’Advantage Conseils s’est prêtée à nos questions pour le bilan de cette 11e édition. Sans faux-fuyant, Mme Florence Koné répond à nos questions et fait la lumière sur les moindres détails de l’édition 2018.

Dans quel état d’esprit êtes-vous après ces deux jours intenses au Palais de la culture?

Tout d’abord, permettez-moi de remercier tous ceux qui ont permis que ce festival ait lieu : les sponsors, les braiseurs et le public ivoirien, sans oublier toutes les équipes engagées dans l’organisation. Pour en revenir à notre état en ce moment, je dirai que la récupération se poursuit pour toutes les équipes. Cette récupération est progressive car en plus des 2 jours au Palais de la culture, il faut compter la Grill Night, la soirée VIP en avant première du festival le 13 septembre 2018 ; également la journée caritative du 8 août consacrée à la réhabilitation et à l’équipement de la cantine du Groupe scolaire Anono, puis l’installation d’une bibliothèque. Merci aux 45 restaurateurs sélectionnés, à Magic System, Mix 1er à tous les artistes qui ont égayé cette fête du goût…

Lire aussi : 11e édition du Festival des Grillades: Une belle édition chaude et mouvementée

Quel bilan faites-vous de cette 11e édition ?

Résultat de recherche d'images pour "Koné Florence"Le bilan aurait pu et aurait dû être positif, n’eût été l’incident survenu le dimanche soir qui a entaché le succès de cette édition qui s’était parfaitement bien déroulée le samedi sur toute la journée.

Nous savions que le dimanche serait marqué par une plus grande fréquentation puisqu’en général les festivaliers présents reviennent le lendemain presque systématiquement et prennent également la peine de rassurer leurs proches encore hésitants. Nous avions pris les dispositions mais avons été gênés par la coupure générale d’électricité à l’origine de ce mouvement de panique venu de l’espace « Oiseau-livre ».

Même si les équipes ont pu réagir et le concert a pu reprendre, nous pensons toutefois qu’il y a forcément des choses à corriger. Pour rappel, la 11e édition du FGA qui vient de s’achever était dédiée à la Côte d’Ivoire et a permis de mettre en avant les richesses locales, tant culinaires qu’artistiques. Nous avons pu voir les 45 restaurateurs sélectionnés, rivaliser de créativité pour mettre en avant nos ingrédients locaux, nos régions… Côté artistique, nous avons eu grand plaisir à faire jouer le groupe Magic System, Mix 1er ainsi que de nombreux artistes sur la scène du Festival.

Lire aussi : 1ère journée du Festival des Grillades d’Abidjan: 70 artistes étaient au menu (+vidéo concert Magic system)

C’est le lieu de remercier encore une fois ces 2 artistes qui ont sur faire montre d’un professionnalisme exemplaire : Magic System qui a montré que le Zouglou traversait le temps, et Mix 1er qui le 2e jour, a permis que le festival puisse s’achever sur des notes positives grâce à son talent et sa notoriété dans l’univers Coupe Décalé.

Le festival draine chaque année, plus de monde. A combien peut-on chiffrer le nombre de festivaliers pendant ces deux jours ?

Image associéeNous n’en sommes pas encore au bilan des entrées. Une donnée étant importante : nous sommes limités par la capacité d’accueil du site. Une autre donnée est également à prendre en compte : la rotation.

Si dans les 1ères années, les festivaliers passaient peu de temps sur le site, en moyenne 2 ou 3 heures, ces dernières années, nous constatons que la majorité des festivaliers arrive tôt et reste sur le site jusqu’à la fermeture.

Ce qui laisse peu de possibilité à de nouveaux arrivants d’avoir accès au site. Nous discuterons de tous ces points que nous prendrons en compte forcément pour les éditions à venir.

Lire aussi : Festival des grillades 11: La fête démarre en beauté…

Ya t-il moyen de connaître le « meilleur braiseur » et son chiffre d’affaires pour cette dernière édition?

Nous ne le savons pas car n’avons aucun droit de regard sur le business fait par chacun. Les braiseurs gèrent eux-même leurs ventes avec leurs propres équipes. Nous, nous assurons juste la surveillance (tarifs affichés, fraîcheurs des produits, cuisson des plats…). Je pense toutefois qu’à chaque édition, tous sont unanimes sur l’apport du Festival dans leur activité tant au niveau direct pendant les 2 jours qu’au niveau indirect avec la notoriété qui grandit et qui leur permet de recevoir des visites après le Festival. Notez que les restaurateurs participent au « Grill d’Or », le concours qui désigne le meilleur de chaque édition. Cette année, le lauréat est le restaurant CHANDELIERS de Mmes Ahipo Valence et Bossou Claudine.

« LES QUESTIONS LIEES A LA SECURITE SONT PRIMORDIALES POUR NOUS… »

Le Festival des Grillades a pris une telle ampleur que le Palais de la culture semble devenir trop restreint. Partagez-vous cet avis ?

Sur ces 2 dernières éditions, quand vous avez constaté qu’il y a presqu’autant de personnes à l’intérieur du Palais qu’à l’extérieur, faisant des mains et des pieds pour accéder à l’espace, vous êtes obligés de réfléchir à la question de la capacité d’accueil du site qui nous reçoit depuis 2008… Je vous rassure, ces réflexions ont débuté il y a 2 ans et se poursuivront à la suite de l’édition 2018.

Envisagez-vous une solution palliative à cela, à travers par exemple, le choix d’un autre site plus spacieux pour les prochaines éditions ?

Un autre site plus spacieux? Nous mènerons des études… Nous mènerons d’abord plusieurs études relatives aux habitudes des festivaliers, aux espaces et leurs commodités… Il faut remarquer que nous, professionnels de l’évènementiel, sommes handicapés par le déficit de sites. Je vous mets au défi de citer d’autres espaces aménagés, avec toutes les commodités pouvant accueillir des événements grand-public… Nous avons évoqué plusieurs fois la possibilité de changer pour finir par nous raviser car nous ne sommes pas certains de pouvoir offrir mieux aux Ivoiriens. Nous étudierons différentes autres options pour 2019.

Lire aussi : Obsèques d’Ahmed Souaney: Glazaï explique ce qui s’est passé entre la famille et les artistes à Ivosep

Il y’a eu un incident à la fin de cette dernière édition qui a vraiment effrayé tout le monde. Comment avez-vous procédé pour maîtriser la situation ?

Résultat de recherche d'images pour "Koné Florence"Les questions liées à la sécurité sont primordiales pour nous. Ce sont des risques qui existent et sur lesquels nous travaillons avec nos consultants et prestataires en sécurité. Il n’y a pas que ces risques que vous évoquez ; nous faisons de la prévention incendie, ou de la surveillance en hygiène et conservation des aliments.

Notre dispositif est également présenté chaque année à l’ONPC (Office National de la Protection Civile), qui, non seulement l’évalue, mais nous recommande des plans de circulation ou d’évacuation en cas de problèmes. Nous bénéficions aussi de l’appui de plusieurs équipes médicales sur les différents sites du Palais de la culture (Pompiers, Croix-rouge et une assistance médicale privée) pour la prise en charges en cas de nécessité. Le risque zéro n’existant pas, il faut les réduire au maximum.

PLUSIEURS INDIVIDUS ONT EN EFFET ETE APPREHENDES POUR ETRE ENTENDUS.

Les instigateurs de ces troubles ont-ils été appréhendés ?

Oui. Plusieurs individus ont été appréhendés pour être entendus. Nous laissons les forces de l’ordre faire leur travail et nous revenir au besoin.

Que projetez-vous pour la prochaine édition ?

Il est encore tôt pour le dire. Il faut analyser de fond en comble les causes réelles liées à cet incident pour en tirer toutes les leçons. L’édition 2019 du Festival ne pourra être que plus belle.

Lire aussi : Après le maquis « L’Internat », Aimé Zébié s’offre un night-club à la Rue Princesse

Votre message à l’endroit des ivoiriens comme mot de fin.

Nous tenons à remercier le public ivoirien pour cet événement qu’ils ont contribué à faire grandir et à positionner comme le plus grand de la sous-région. Nous sommes conscients des enjeux grandissants de ce festival et entendons leurs mots d’encouragements, leurs plaintes ou encore leurs suggestions. Toutes les remontées sont pour nous l’occasion de nous améliorer.

Nous avons, depuis la 1ère édition, positionné le festival comme un cadre de retrouvailles en famille et entre amis. Cela passe naturellement par des animations de qualité, une restauration de qualité répondant aux normes d’hygiène et un dispositif de sécurité quasi irréprochable… La barre est haute depuis plusieurs années, mais nous sommes engagés à la porter encore plus haut, grâce au soutien de tous et avec la grâce de DIEU. Merci à tous et RDV en 2019.

Par A.K

Commentaires

Commentaires