Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Interview Alafé Wakili (DP et DG de l’Intelligent d’Abidjan) : Il dévoile ce qui va se passer avec Héritier Watanabé pour la célébration des 15ans de son journal

Le quotidien ivoirien « L’Intelligent d’Abidjan » s’apprête à célébrer avec faste son 15ans d’existence. Pour l’occasion, l’artiste congolais faiseur de Rumba, « Héritier Watanabé » , sera de la partie. Il donnera son tout premier concert à Abidjan.

Nous avons à cet effet rencontré M. Alafé Wakili, le patron du journal et promoteur de l’événement qui dévoile ici ce qu’il réserve pour l’occasion avec sa structure, aux Ivoiriens.

A quelques jours de la célébration des 15ans d’existence de « L’Intelligent d’Abidjan », dans quel l’état d’esprit êtes-vous?

Un état d’esprit positif. Je suis confiant, mais en même temps inquiet et sous la pression parce qu’on se demande si tout va bien se passer. Nous avons cependant pris toutes les dispositions à notre niveau. Et si Dieu le veut bien, il ne devrait pas y avoir de problème. Nous abordons donc les derniers jours avec sérénité et vigilance.

Comment avez-vous fait pour tenir et résister autant depuis 15ans, quand on sait que la presse papier traverse depuis quelques années des moments difficiles, avec fermeture récurrentes de nombreux journaux?

Lire aussi : Concert Dadju en images

Le secret est notre envie de bâtir une œuvre qui soit dans la durée. C’est notre volonté de poser des pas positifs. C’est aussi le fait que c’est une entreprise et une activité. Et donc nous devons nous dévouer pour la faire vivre. Et notre métier principal, c’est le journalisme, la communication. Notre secret réside donc en cela.

Cependant, j’ai beaucoup résisté à la tentation de fermer en prenant le risque de persévérer car à un moment, j’ai été tenté d’investir dans d’autres domaines d’activité tels acheter des véhicules, construire des maisons…

J’ai retenu une leçon de ces 15ans et de toute mon expérience d’entrepreneur, c’est qu’il est difficile de suivre plusieurs projets à la fois. Car si tu crées une activité que tu n’es pas prêt à suivre et contrôler, il est clair que ça ne pourra pas marcher. Et donc, je me suis arrangé pour investir dans des secteurs que je connais et qui sont en lien avec ce que je fais, pour éviter de me disperser.

Pour la célébration des 15ans d’existence de cotre quotidien, quelle vision avez-vous pour votre journal?

Nous avons une grande vision. Nous allons bientôt mettre en place l’application du journal pour les portables. Nous avons déjà un site internet que nous allons renforcer et développer ; il y a également le développement du numérique, la télévision… Nous allons renforcer notre présence sur les réseaux sociaux. Nous allons dans l’immédiat améliorer la charte graphique, le contenu, le design et la présentation de notre journal.

Résultat de recherche d'images pour "Alafé Wakili"Nous allons créer de nouvelles rubriques et bien de choses en projet. Après cette célébration, nous franchirons une autre étape, un autre cap. Nous avons 15ans, ce n’est pas 15jours, ni 15 mois et nous avons vraiment capitalisé une expérience.

Ce, à travers notre manière de présenter le journal, de traiter les informations et de faire « L’Intelligent d’Abidjan » (L’IA), sera différente à partir de ce 15e anniversaire et des événements qu’on organise. Nous allons aussi nous décliner dans tous les formats afin que le journal soit à la disposition de tous. De même que nous invitons Héritier Watanabé qui viendra avec sa team au nombre de 25 personnes coté musical, il y aura aussi des journalistes étrangers invités pour le forum.

Lire aussi : Transferts 2018 : Le bilan complet du mercato des Ivoiriens

Pourquoi une si grande célébration pour les 15ans de « L’IA »?

Nous avons de grandes ambitions pour « L’Intelligent d’Abidjan », et au-delà pour la presse en Côte d’Ivoire aussi. Je pense que dans beaucoup de pays, les journaux et les télévisions créent et organisent des évènements sportifs, culturels, intellectuels ou autres. C’est le cas du Ballon d’Or qu’organisait « France Football » je crois dans le temps, « Le Tour de France » par « L’Equipe », « Jeune Afrique » qui organise « Africa CEO Forum » et autres… Cela signifie que nous avons de grandes ambitions pour notre journal et aussi pour notre métier. Aussi pour le journalisme qui est fait en Côte d’Ivoire à partir d’une entreprise de presse dont nous ne profitons pas pleinement de toutes les opportunités qu’elle offre.

Comment expliquez-vous cela ?

Le journalisme est fait en Côte d’Ivoire à partir d’une entreprise de presse qui est comme toute autre. Nous sommes dans le secteur de la communication et de la presse. Et à l’origine, l’entreprise de presse est une société d’édition et en même temps une régie qui est une entreprise qui passe de la publicité. Et donc en général, nous ne profitons pas pleinement de toutes les opportunités de l’entreprise, que la réglementation offre. Nous nous contentons de faire un journal… Mais en réalité, il ya beaucoup de choses que nos règlements et statuts nous permettent de faire. Et donc nous avons décidé d’appliquer cela en faisant travailler l’entreprise pleinement. L’organisation de nos 15ans répond donc à cet aspect-là, et cela cadre aussi avec le thème que nous avons choisi.

Justement, quel est ce thème choisi et que se passera t-il pendant ces deux jours de festivités?

Lire aussi : Héritier Watanabé fait bientôt « Ambassadeur » avant son arrivée à Abidjan

Le thème choisi est « La liberté de la presse face aux enjeux de rentabilité économique des médias, et du développement durable ». Le second point est « Y’a-t-il une vie après le journalisme? », c’est une débat que nous soumettons à la réflexion de nos panélistes et de nos invités. Des thèmes que nous trouvons pertinents. Nous avons aussi ce même 07 septembre après le forum dans la journée, un dîner-gala dans la soirée.

Ainsi donc après le débat, nous allons manger, décorer des personnalités, donner des trophées aux partenaires qui pour nous, sont des promoteurs, des mécènes de la liberté de la presse. Une fois n’est pas coutume, mais il était important de souligner cela. Le lendemain samedi 08 septembre 2018, nous avons un concert avec l’artiste Héritier Watanabé. Et je suis heureux de souligner qu’Abidjanshow.com fait partie de nos partenaires pour l’ensemble de ces événements. Je profite pour vous remercier et aussi l’ensemble de nos partenaires qui nous accompagnent.

Pourquoi le choix d’Héritier Watanabé vos 15ans ?

Résultat de recherche d'images pour "Alafé Wakili"D’abord, c’est un excellent chanteur. Et cette année, nous avons opté pour la Rumba… Ensuite, « L’Intelligent d’Abidjan » est certes un journal ivoirien, mais un journal qui a une vocation internationale : africaine, panafricaine, internationale et mondiale.

Nous parlons donc des choses de Côte d’Ivoire, mais aussi des choses qui ont lieu dans le monde. La Côte d’Ivoire est une plaque tournante. Et donc faire venir Héritier Watanabé, c’est aussi donner l’opportunité de faire parler de l’Intelligent d’Abidjan par tous les amoureux de la Rumba qui est une musique qui traverse les époques et les frontières.

Cela permettra donc de faire connaître « L’IA » au Congo, en Angola, en France, en Belgique, aux USA où il ya aussi des amoureux de la Rumba et partout. Cela répond aussi à une vision que nous avons eue tout au long de cette année. Vous savez qu’on a célébré nos 15ans tout au long de l’année. Nous avons démarré en janvier et février. D’Abidjan, nous sommes allés à Paris, New-York… Nous voulons terminer ici, mais je vous dis qu’il ya des gens qui nous réclament à Londres, en Russie et autres. Mais nous allons arrêter pour cette année en septembre, et aller voir ailleurs pour les années prochaines.

Y aura t-il d’autres artistes, outre Héritier, à ce Gala?

Oui, il y aura d’autres artistes d’ici tels que Shaoleen qui jouera en live. Il y aura aussi Josey, Ambassadeur Agalawal et Ramatoulaye DJ qui feront un duo inédit. Ils y travaillent actuellement pour nous proposer quelque chose d’inédit. Au Palais de la Culture, avant l’artiste invité, des artistes ivoiriens nous gratifieront de la bonne ambiance afin de passer de très bons moments ce jour-là.

Quels sont vos liens avec David Monsoh qui est très impliqué dans cette fête avec son artiste Héritier Watanabé?

David Monsoh qui est le producteur de l’artiste invité, est un promoteur ivoirien que nous aidons. C’est un ami et un partenaire avec qui nous essayons d’avancer dans des projets pour les médias. De deux, il nous a fait des facilités pour ce projet… Je l’ai vu à Paris, nous avons parlé et il m’a fait confiance sans rien n’exiger. Il m’a demandé de lancer le projet sans rien n’exiger comme avance. Et par la suite sur la base de la confiance, nous avons trouvé des accords. Je ne pense pas qu’il y a des spectacles qui se font ainsi… Et ça été la même réaction chez l’artiste à qui nous avons donné un coup de main au départ et qui n’a pas oublié cela…

Lire aussi : David Monsoh est à Abidjan pour confirmer l’arrivée d’Héritier Watanabé au 15e anniversaire de « L’Intelligent d’Abidjan »

Après ce concert qui sera certainement un succès, ne serez-vous pas tenté de vous lancer dans ce domaine, c’est à dire l’organisation de spectacles…?

Justement, un aîné m’a appelé lorsqu’il vu la campagne, pour me demander si j’étais devenu promoteur spectacles. Je lui ai dit ‘’non’’. Mais au départ c’était des risques, je ne pouvais donc pas appeler un promoteur pour m’accompagner. Mais la prochaine fois, je vais prendre des attaches avec des professionnels. Et ensemble nous allons décider de la meilleure manière de faire les choses. Nous avons commis quelques erreurs certainement, mais nous avons aussi fait d’excellentes choses car c’est une très belle expérience. Et je ne regrette pas ce que nous sommes en train de vivre et faire vivre aux mélomanes, aux Ivoiriens…

Quel message avez-vous à lancer aux Ivoiriens ?

Mon mot de fin, c’est dire merci aux Ivoiriens. Et bientôt, nous allons lancer La Fondation L’Intelligent d’Abidjan. Le club des lecteurs de l’Intelligent d’Abidjan qui va faire sa mue qui deviendra « La fondation des amis et lecteurs de l’Intelligent d’Abidjan ».

C’est la grande nouvelle et l’appel que je veux lancer afin de créer des projets allant au-delà du journal au jour le jour, pour soutenir des actions sociales et caritatives, favoriser l’entreprenariat, aider des jeunes et renforcer notre responsabilité sociétale. C’est un challenge important et le défi de l’après-célébration des 15ans. Je voudrais donc lancer un appel aux bonnes volontés afin qu’elles continuent de nous soutenir et surtout aux lecteurs et aux Ivoiriens qui nous ont toujours soutenu.

On le dit souvent, « L’IA » est un petit journal, un journal modeste mais qui est en train de réaliser de grandes choses, de devenir un grand journal car notre notoriété a dépassé les frontière de la Côte d’Ivoire. Nous sommes un journal pas populaire, mais nous sommes un journal influent et crédible. Cet événement nous donne donc l’opportunité d’être dans le peuple et d’aller au-delà afin de devenir un journal populaire…

Par A.K

 

CONCERT 15 ANS DE L’INTELLIGENT D’ABIDJAN

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,