Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Isabelle Moreno – « Je suis née dans la mode »

Isabelle-Moreno-Abidjanshow.comBelle et dynamique, Isabelle et la mode, c’est une histoire qui date depuis l’enfance. A quelques jours de son événement « Moreno’s Fashion » qui aura lieu le 5 décembre 2015 prochain, elle nous a reçu dans son showroom sis à Marcory Zone 4. Le contenu de cette rencontre à travers cette interview qu’elle nous a accordé pour l’occasion.

Qui est Isabelle Moreno ?
Je suis Isabelle Moreno, responsable des instituts Moreno à Abidjan. Nous en avons trois au total, situés en zone 4, deux plateaux et à Marcory Résidentiel. Et parallèlement à cela, je suis la promotrice de l’événement « Moreno’s Fashion ».

Comment est venue l’idée du « Moreno’s Fashion » et comment a-t-il été propulsé ?
Je dirai que je suis plus au moins née dans la mode. Ma grand-mère était couturière. J’ai été mannequin. Lorsque j’ai fini mon passage dans le mannequinat, j’ai été derrière en Back Stage pour m’occuper de tout ce qui était organisation des mannequins, des portants, les ordres de passage, donc chef cabine. A cette étape, je me suis dit « pourquoi ne pas créer mon propre événement, Moreno’s Fashion? » tout simplement. Ce que j’ai fait et voilà.

D’où est venu le déclic dans votre histoire avec la mode?
C’est Alphadi qui m’a découverte très jeune. J’avais à peine 13-14 ans, donc j’ai commencé avec l’autorisation de mes parents. Je suivais aussi ma grande sœur qui était déjà mannequin. Avec Alphadi pour lequel je défilais régulièrement, nous avons effectué ensemble de nombreuses tournées africaines. Malgré le fait que je sois allée en Europe pour mes études supérieures, j’ai continué à être mannequin parallèlement à mes études, que je n’ai jamais arrêté. Voilà comment m’est venue la passion pour la mode.

Qu’est ce que le « Moreno’s Fashion » concrètement ?
Cela va vite car nous somme à la 5e édition. Le Moreno’s Fashion est en effet, un événement récurrent qui se déroule deux fois par an. Il y a donc deux dates fixes chaque année que sont: la veille de la fête des mères et le 1er samedi du mois de Décembre. La veille de la fête des mères pour célébrer les mères. Nous faisons à cet effet une fête autour des mamans en proposant de beaux modèles. Mais en général ce sont des modèles de tous les jours et que l’on peut mettre pour aller aussi au travail et autres. Il y a toujours dans le dénouement, une partie consacrée aux enfants avec un grand défilé comme ce fut le cas lors de d’édition de Mai dernier. Par contre l’édition de Décembre, à l’approche des collections des fêtes est baptisée « Collection festive ». Ce sont des tenues qui font plus habillées, que l’on peut mettre pour des invitations de fin d’année…

Quelle est la particularité de cette cinquième édition ?
Ce qui change à chaque fois, ce sont les stylistes. Mais le défilé demeure le même : c’est à dire un esprit de créativité car nous souhaitons montrer au public ce que les stylistes africains et internationaux peuvent faire. En général il y a un mixte des deux et ce sont des soirées qui marquent les esprits.

Tu es esthéticienne, coach en bien-être et maintenant promotrice d’événement. Certains stylistes ne vont-ils pas penser que tu marches sur leurs plates-bandes ?
Isabelle Moreno’s ne marche pas sur leurs plates-bandes car Moreno’s leur offre une plateforme sur laquelle ils peuvent s’exprimer. Je ne suis pas styliste mais promotrice de mode. Je suis esthéticienne mais je n’ai pas fait d’études d’esthétique. J’ai donc une passion pour le maquillage et c’est de là que sont nés les instituts Moreno’s. J’ai commencé par le maquillage et après je me suis faite accompagner par des esthéticiennes pour créer Moreno’s. Au jour d’aujourd’hui, nous faisons de l’esthétique, du maquillage et comme j’ai déjà travaillé dans l’événementiel et que j’ai déjà été moi-même mannequin, ça m’a donné des armes pour organiser ce genre de spectacle. Raison pour laquelle je le fais. Donc je ne pense pas être un obstacle pour ces stylistes. Au contraire, je suis peut être même un tremplin pour eux.

Qui vous soutient dans cette aventure et quels sont les stylistes coptés pour cette cinquième édition ?
Un tel événement ne peut pas se faire sans l’appui des sponsors et partenaires. Nous avons des sponsors qui nous aident matériellement et financièrement. À côté de cela, j’ai des partenaires qui sont avec moi depuis le début, par exemple Reda Fawaz à la déco, Médou Gueye pour tout ce qui est son et lumières, mes mannequins que je connais depuis très longtemps et d’autres que je recrute toujours. C’est donc tout un ensemble, une synergie de compétences qui fait le succès de cet événement et de cette fête là.

Quelle est la situation matrimoniale d’Isabelle et est-ce que ton travail n’a t-il pas de répercussion sur la gestion de ton foyer ?
Je suis mariée, mère d’un enfant, un garçon qui a treize ans aujourd’hui. J’ai une vie de famille normale et je ne vois pas en quoi ma vie professionnelle pourrait empiéter sur ma vie personnelle.

Une belle femme comme toi dois être très sollicitée…As-tu déjà subi du harcèlement dans ton métier ?
Non, du harcèlement je dirai non. Bien sûr vous pouvez avoir des propositions mais tout dépend de comment vous vous comportez! Moi franchement, ce sont des choses qui ne m’intéressent pas donc au bout d’un moment ils arrêtent tout simplement. J’en fais mes amis on va dire (rires).

Avez-vous un message à adresser à la jeunesse qui vous prend pour modèle ?
Aux jeunes, je leur dirai de prendre au sérieux leurs études et leurs passions parce que souvent, si l’on n’a pas eu la chance d’être brillant dans les études, si jamais on a une passion et que l’on s’y adonne vraiment avec sérieux, on peut réussir à faire quelque chose de positif. Moi je suis un exemple palpable parce que j’ai fait des études supérieures, j’ai eu une Licence en Biologie, je suis ingénieur en Communication, mais j’ai aimé ma passion qui était le maquillage. Je me suis mise à fond dans ce monde là et c’est aujourd’hui quelque chose qui me réussit. Les jeunes, il faut donc savoir ce qu’on aime et se donner les moyens d’y arriver.

Avec tous ces projets et ce bagage intellectuel, on se pose la question de savoir jusqu’où veut aller Isabelle Moreno avec sa passion ?
Je vais asseoir mes acquis. Continuer avec les trois instituts, je pense que c’est déjà bien d’en avoir trois dans la ville. Cela permet de toucher une clientèle plurielle dans 3 zones de la ville.

Parallèlement à ça, faire deux événements par an, c’est vraiment un travail colossal donc pour l’instant je m’arrêterai à ça. Bien sûr, j’ai des projets mais on verra.

Vos deux événements rapportent gros ?
Au début ça ne rapportait pas parce que c’était de la notoriété. Mais j’espère qu’avec le temps cela me permettra de laisser un bel héritage à mon fils.

Un message à passer concernant la prochaine édition de Moreno’s Fashion ?
J’invite tout le monde à venir assister à ce spectacle qui aura lieu à la patinoire du Sofitel Hôtel Ivoire. À l’affiche trois invités internationaux qu’il ne faut absolument pas rater : Mickaël Kra de Paris, fashion designer pour bijoux qui travaille beaucoup avec les grand stylistes internationaux pour accessoiriser leurs vêtements, comme Balmain etc… Il a accepté de créer une collection exclusive pour Moreno’s Fashion. Donc déjà je vous invite à venir regardez cela et c’est lui qui fera l’ouverture.

Ensuite, on a le tunisien Faouzi Nawa qui a gagné le 1er prix de la Fashion Week Estate, il n’y a pas longtemps en Russie. On aura aussi Koro du Burkina qui fait de très jolis modèles avec des plissées et tout ce qui est broderies. Et enfin il y aura des valeurs sûres de la Côte d’Ivoire et des nouveaux visages. En tout il y aura une dizaine de créateurs pour un spectacle à ne pas rater.

En dehors des stylistes, quels seront les artistes présents ?
Je ne vous dévoilerai pas mes secrets…venez à la soirée ! Mais bien sûr la soirée sera présentée par Yves Zogbo Junior. Nous aurons de l’humour, de la musique, des défilés… Nous passerons certainement un bon moment ensemble.

Par Athanase Konan

Commentaires

Commentaires