Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Phicault, 20 ans flamboyants de cimaises

L’artiste qui fut le 1er plasticien a exposer au ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères, en mai dernier, affine la célébration de sa double décennie active.

 En 1996, lorsqu’il organisait sa première grande exposition au salon Coup de Fusil de l’Hôtel Ivoire d’Abidjan-Cocody, sous le parrainage de l’ancien  président du parlement ivoirien et mécène adoubé des arts,  Charles Bauza Donwahi, et  sous la présidence effective d’Emile Brou, son successeur à l’Assemblée nationale, le jeune peintre Phicault ne s’imaginait pas, à moins qu’en tant que plasticien, il ne l’ai dessiné en perspective cavalière, qu’il serait, près de 20 ans après, l’un des artistes-peintres les plus prolifiques et prolixe des Beaux-arts ivoiriens. Dans le sillage de ses maîtres, Monné Bou, James Kadio Houra, Mathilde Moreau, entre autres.

 Hommage aux mécènes !

 Aussi, a-t-il décidé de rendre hommage à ceux qui lui ont offert sa chance toute l’année 2016, à travers trois grandes expositions, une personnelle et deux collectives (à travers le Collectif qu’il préside, Art’Ivoire), en plus d’une projection sur les cimaises internationales. Echangeant avec les journalistes et critiques d’art sur cet anniversaire et l’hommage pictural qu’il entend rendre à ses protecteurs et mécènes à la galerie Safran où ses œuvres sont actuellement exposées, en plus du siège du Bureau ivoirien du droit d’auteur (Burida) et à la Maison des meubles, tous dans la commune de Cocody, l’artiste et enseignant d’arts plastiques, a confié que l’idée de la célébration de ses 20 printemps lui est venue à la faveur de son exposition, la première du genre, dans les locaux du ministère d’Etat, ministère des Affaires étrangères, grâce à la mansuétude de SEM. Charles Koffi Diby, le chef de la diplomatie ivoirienne. C’était en avril-mai dernier, devant plus de 83 ambassadeurs réunis en conférence annuelle et qui sont tombés sous le charme de la cinquantaine de tableaux exposés. Bien plus, des mécènes anonymes et collectionneurs insoupçonnés, se sont révélés à Phicault qui tient, tout aussi, à les honorer. Au nombre desquels René Aphing-Kouassi, Jean Kouakou Abonoua, Dr Carrette-Ouégnin…

 Natif de la région de Bouaké, la cinquantaine émergente, Kouamé Koffi Elie dit Phicault est un artiste dont les toiles vouées à la paix et au dialogue, notamment ces dix dernières années, compte tenu du contexte sociopolitique de la Côte d’Ivoire, trônent en bonne place dans les collections de nombreuses personnalités ayant séjourné dans ce pays, allie figuration et abstraction.

Maître d’ateliers particuliers et portraitiste, il est, par ailleurs,  l’auteur de nombreuses toiles célèbres et très inspirées, touchant tous les thèmes de la vie sociale.
Marié et père de cinq enfants, il est titulaire d’une maîtrise C1 Arts plastiques à l’université de Cocody (Abidjan), d’un Cap Cplas Arts plastiques, d’une licence ès Arts plastiques et d’un Diplôme d’études supérieures des Arts plastiques (Desap) Beaux Arts d’Abidjan.

 ADAM SHALOM

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.