Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Piégé par la justice espagnole, Samuel Eto’o contraint de démissionner de la Fecafoot

Depuis son installation à la tête de la Fédération Camerounaise de Football, Samuel Eto’o n’est pas épargné par les critiques et surtout par la justice espagnole qui l’a condamné pour fraude fiscale.
A en croire l’avocat Christian Ntimbane Bomo, l’ex attaquant des Lions ne devrait plus être à la tête de la Fecafoot, conformément aux textes de l’institution.

Lire aussi : Officiel : Voici les 5 coachs qui ont la charge de nos différentes sélections nationales de football (homme, dame, junior, U20…)

Selon Christian Ntimbane Bomo, avocat au barreau au Cameroun, l’ex buteur barcelonais doit déposer sa démission, suite à sa condamnation en Espagne pour Fraude fiscale. Il l’a notifié dans une publication sur sa page Facebook ce samedi 09 juillet 2022.

« Monsieur Samuel Eto’o ne doit plus poser les actes comme président de la Fecafoot conformément aux textes de la Fecafoot. Tout acte qu’il pose depuis sa condamnation à 22 mois d’emprisonnement ferme est nul et de nul effet. Les sentences pénales étrangères produisent leurs effets au Cameroun conformément à l’article 14 du code pénal », a-t-il expliqué.

Lire aussi : L’équimentier du Cameroun, Le Coq Sportif traîne la Fecafoot devant la justice après qu’elle ait rompu le contrat

Par ailleurs, à en croire le média Afrique sur 7, Guibaï Gatama, membre du Comité exécutif de la Fecafoot invite Céline Eko, la Première vice-présidente à assurer l’intérim, alors que le dossier n’est pas encore vidé.

« En attendant que le droit soit dit sur la procédure en cours concernant l’illégalité des vice-présidents du Comité exécutif en fonction, que je conteste du reste devant la Chambre de conciliation et d’arbitrage du CNOSC, j’ai l’honneur de vous demander, en tant que première vice-présidente de fait, de bien vouloir dès à présent assurer et assumer les fonctions de présidente par intérim de la Fecafoot, en raison de la vacance consécutive à la condamnation sus-évoquée», a écrit Guibaï Gatama.

Kablan Carmel

VOUS AIMEREZ AUSSI