Share, , Google Plus, Pinterest,

Print

Posted in:

Présélection Miss Côte d’Ivoire à Man/ Boua Elisabeth, la princesse des 18 montagnes

La caravane Miss Côte d’Ivoire 2016 bat son plein. La 11 ème et avant-dernière étape des présélections s’est déroulée le samedi 23 avril dernier dans les jardins de la préfecture de Man. Et a vu le sacre de Mlle Boua Marie Elisabeth, élue Miss Tonkpi 2016. Retour sur une soirée de prestige.

Annoncé pour débuter à 19h, le public attendra 21h40 pour voir les 12 candidates dont l’âge varie entre 19 et 23 ans, entamer leur premier passage sur le ‘’T’’ en tenue traditionnelle. Et ce, en présence d’un parterre de personnalité avec à leur tête le premier magistrat de la commune de Man Tia André. Au terme de cette  11è et avant dernière étape des présélections, c’est la candidate N°6 Mlle Boua Elisabeth, 20 ans, étudiante en licence 3 finance comptabilité au cours Pigier-Plateau qui a été proclamée Miss Tonkpi. A chacun de ses trois passages, elle a suscité l’émotion au sein de l’assistance. Sa corpulence (59 kg), son mètre 75, son tour de poitrine 85, ainsi que son tour de bassin 95 captent aussitôt l’attention. Le public ne lâchera plus la candidate N°6, Boua Elisabeth, jusqu’à la proclamation des résultats du jury. Elle a obtenu un total de 139/180 points. Soit une moyenne de 7,72/10. Devenir Miss Côte d’Ivoire. C’est le rêve d’enfant que Mlle Boua Marie Elisabeth est sur le point de réaliser. Au soir du 4 juin prochain au Palais des Congrès de l’Hôtel Ivoire, elle représentera la région du Tonpki, avec  sa première dauphine Mlle Tanoh Amenan, la porteuse du brassard N° 11. Cette dernière a obtenu un total de 138/180 ; pour une moyenne de 7,66/10. A 23 ans, elle est étudiante en 3ème année d’expertise comptabilité.  Sa poursuivante directe, la candidate N°12, élue deuxième dauphine Mlle Assohoon Mauricette  ne gouttera pas aux délices de la finale nationale. Les populations des 18 montagnes fondent donc beaucoup d’espoirs sur la Miss régionale et sa première dauphine. Pour la 12 ème étape et la fin des présélections, les caravaniers du concours Miss Côte d’Ivoire vont braquer leurs projecteurs à Bouaké dans le Gbêkê.

 

Les Coulisses

Bagarre force de l’ordre et journalistes

Le prestige et l’élégance il y en a eu au cours de la soirée ! Mais le désordre aussi ! Au lieu d’intervenir pour restaurer l’ordre et permettre la réussite de cette soirée de prestige,  les forces de l’ordre se sont plutôt acharnées sur des journalistes partenaires du COMICI. Un membre de la structure FS production a vu sa caméra confisquée, alors qu’il ne faisait que son travail dans les règles et le respect de la déontologie professionnelle, conformément au droit à l’information du public. C’est sûrement cela qui a occasionné le retard de la cérémonie.

Un policier Zélé trimbale une ‘’fan’’

C’est un fait qui aura marqué la présélection de Man. En effet, au cours de la prestation de l’artiste tradi-moderne Wa Déwis, un policier zélé s’est jeté sur une ‘’fan’’ qui embrassait les pieds de l’artiste et qui aurait refusé d’obéir aux injonctions du l’agent afin de quitter les lieux. Ce dernier l’a trimbalé brutalement sur le podium aux yeux du public. La scène qui s’est produite en présence du préfet et du maire de Man a choqué.  En attendant de connaitre le zèle de cet agent de police, l’on espère bien que cet acte ne restera pas impuni.

Victor Yapobi absent

Jean-Michel Victor Yapobi, c’est de lui qu’il s’agit. Le président du comité Miss Côte d’Ivoire toujours au four et au moulin,  était absent aux pieds des montagnes. Son absence était justifiée par les festivités du salon international du tourisme (SITA) dont il fait partie du comité d’organisation.

Première épreuve pour la présidente du comité régionale

Mme Yao Lucie est la toute nouvelle présidente du comité régionale Miss Côte d’Ivoire à Man. Elle remplace Mme Odile Parelle, qui a dirigé ce comité pendant des années. Au cours de la conférence de presse, elle s’est excusée pour les incidents survenus pendant la soirée de présélection. « Je demande pardon au public pour toutes les imperfections qu’ils ont pu constater pendant la soirée. Ça été  vraiment complexe d’organiser pour ma première fois, cet événement. On a travaillé fort depuis quelques mois pour préparer cet événement. Sachez comptez sur moi pour les prochaines étapes. Je tiens également à remercier les autorités de nous avoir appuyé dans nos démarches pour réaliser cette épreuve », a-t-elle souligné.

Une statuette de masque ‘’Dan’’ offerte à Victor Yapobi

Au cours de son allocution, la présidente du comité régional de Man a offert une statuette de masque ‘’Dan’’ au président du Comici Victor Yapobi, représenté par son vice-président. Une manière pour le comité régional de célébrer les 20 ans du COMICI. Cette statuette, notons-le, est le symbole de l’union et de la solidarité du peuple ‘’Dan’’.

L’assurance et la confiance brillent sur Miss Man

Si pour cette dernière, l’assurance et la confiance brillaient en elle sur le ‘’T’’, la Miss région du Tonkpi, Boua Marie Elisabeth reconnaît qu’elle ne s’est sentie élue qu’à l’issue du casting du vendredi 22 avril, au cours duquel douze (12) candidates, se sont qualifiées pour la finale régionale du samedi 23 avril. «Après le casting du vendredi, j’ai su que je pouvais être Miss régionale au regard des atouts que j’ai. Je suis belle, j’ai la taille requise (1,76 cm), le teint noir naturel et un niveau intellectuel acceptable (licence 3 finance comptabilité), dira la nouvelle élue ».

La candidate N°8, la plus grande en taille

Même si elle n’a pu figurer dans le trio final du jury, force est de constater que la candidate N°7, Mlle Ouattara Aïda est la plus grande en taille des candidates de la présélection de Man, mais aussi précédentes présélections. Du haut de son mètre 88, elle est étudiante en licence droit à l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody.

Man attend sa deuxième couronne depuis 2002

Boua Elisabeth et Tanoh Amenan, les deux candidates élues pour la grande finale porteront tous les espoirs de la région qui attend depuis 14 ans une seconde victoire après le sacre de Yannick Azébian, Miss Côte d’Ivoire 2002. Malgré toutes les beautés qui émergent de cette région depuis des années, l’attente est longue. Un scénario qui ressemble à celui de la coupe d’Afrique des nations qui a angoissé les ivoiriens depuis 1992 jusqu’à la récente victoire en février 2015. En tout cas, la ville de Man est déterminée à vaincre le signe indien.

Par DN envoyé à Man

VOUS AIMEREZ AUSSI

Commentaires

Commentaires

Share, , Google Plus, Pinterest,